Augmentation du prix des carburants :

L'union des consommateurs réagit


Publié / Actualisé
L'union des consommateurs réagit à l'augmentation du prix des carburants de 3 centimes amorcée le 17 décembre 2009. Les associations UFC que choisir, TVA et consom'Acteurs regrettent cette augmentation "incongrue à la veille de Noël" et commentent le décret en cours de consultation concernant la réforme du prix des carburants à la Réunion et dans les DOM. Un décret dont elle a proposé quelques amendements le 5 décembre dernier au Préfet, Pierre-Henri Maccioni.
L'union des consommateurs réagit à l'augmentation du prix des carburants de 3 centimes amorcée le 17 décembre 2009. Les associations UFC que choisir, TVA et consom'Acteurs regrettent cette augmentation "incongrue à la veille de Noël" et commentent le décret en cours de consultation concernant la réforme du prix des carburants à la Réunion et dans les DOM. Un décret dont elle a proposé quelques amendements le 5 décembre dernier au Préfet, Pierre-Henri Maccioni.
"Le décret en cours de consultation sur le prix des carburants à La Réunion a des bons et des mauvais points" estime Jean-Alain Cadet, président de Consom'Acteurs. Son association, ainsi que TVA et l'UFC que choisir jugent intéressante la préconisation de fixer les prix tous les mois. De même, l'idée de fixer trois marges maximales leur apparaît positive. Une première marge serait calculée avant que les produits pétroliers ne soient débarqués, puis, après leur débarquement une marge de gros serait déterminée en fonction du fret, de l'assurance, du remplissage des bouteilles de gaz ou encore du stockage. Et pour finir, une troisième marge serait fixée au détail. "Cela demanderait plus de travail aux services de l'Etat mais cette fixation de trois marges distinctes permettrait de garantir aux consommateurs l'absence d'amalgame entre le prix du carburant à son départ de l'étranger et à son arrivée dans la stations essence.

Point moins heureux pour l'union, le décret propose de suivre la cotation mondiale. "C'est trop flou. Notre union suggère que les marges soient appliquées par coefficient multiplicateur relatif aux régions concernées" précise Jean-Alain Cadet.

Un regret également pour les associations, les tensions entre les stations services et les pétroliers n'ont pas été abordées. "C'est un problème important pour les consommateurs car il peut avoir une incidence sur le mode fonctionnement de la station ainsi que sur l'emploi" explique le président de Consom'Acteurs.

L'union des consommateurs a également réitéré sa proposition auprès du préfet d'afficher la structure du prix dans chaque station réunionnaise.

Par ailleurs, l'union dénonce un mauvais fonctionnement de l'observatoire des prix. "La consultation n'en est pas une dans les faits. Le représentant de l'Etat fait surtout part des décisions sans réelle possibilité de discussion" affirme Jean-Pierre Lajoie, président de l'UFC que choisir Réunion et membre de l'Observatoire des prix. A l'issu du Conseil interministériel il a été préconisé qu'une personnalité indépendante soit nommée pour gérer cet observatoire. Mais là encore, l'union des consommateurs pointe du doigt le flou qui entoure cette mesure. "Selon quels critères cette personnalité serait nommée? Par qui? Quand? Comment?" s'interroge Jean-Alain Cadet.

L'union des consommateurs, qui coexiste depuis un an, travaille actuellement sur de multiples problématiques telles que le rapprochement des consommateurs et des producteurs pour le développement des produits peï, la question du numérique, du pouvoir d'achat ou encore celle de la continuité territoriale dans l'aérien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !