ADSL : La Région répond aux attaques de Mobius :

"Ces accusations sont mensongères"


Publié / Actualisé
Le conseil régional répond aux attaques "diffamatoires" de la société Mobius en conférence de presse ce mercredi 17 février 2010. Ce lundi, Yann de Prince, dirigeant de cette société fournisseur d'accès à Internet, avait noté les pratiques "scandaleuses" de La Réunion Numérique, délégataire du service public, dont l'actionnaire principal est Mediaserv. Il avait parlé d'un détournement "soupçonné de 12,9 millions d'euros de subventions régionales qui seraient remontées dans les caisses de la maison-mère (de Médiaserv - ndlr), voire qui auraient l'objet de placements financiers dans des paradis fiscaux". "Cette allégation est fausse et la Collectivité n'a versé, en aucun cas, ces 12,9 millions d'euros à la société LRN. Cet argent est en réalité une remontée de trésorerie correspondant à des facilités bancaires négociées par le délégataire. Nous n'avons rien à nous reprocher," se défend Guy Jarnac, délégué aux technologies de l'information et de la communication à la Région. Le conseil régional annonce qu'il portera plainte contre la société Mobius pour diffamation.
Le conseil régional répond aux attaques "diffamatoires" de la société Mobius en conférence de presse ce mercredi 17 février 2010. Ce lundi, Yann de Prince, dirigeant de cette société fournisseur d'accès à Internet, avait noté les pratiques "scandaleuses" de La Réunion Numérique, délégataire du service public, dont l'actionnaire principal est Mediaserv. Il avait parlé d'un détournement "soupçonné de 12,9 millions d'euros de subventions régionales qui seraient remontées dans les caisses de la maison-mère (de Médiaserv - ndlr), voire qui auraient l'objet de placements financiers dans des paradis fiscaux". "Cette allégation est fausse et la Collectivité n'a versé, en aucun cas, ces 12,9 millions d'euros à la société LRN. Cet argent est en réalité une remontée de trésorerie correspondant à des facilités bancaires négociées par le délégataire. Nous n'avons rien à nous reprocher," se défend Guy Jarnac, délégué aux technologies de l'information et de la communication à la Région. Le conseil régional annonce qu'il portera plainte contre la société Mobius pour diffamation.
À l'origine de cette affaire, il y a la volonté de la Région d'offrir un meilleur accès haut débit aux Réunionnais. Ainsi est né Gazelle : le réseau en fibre optique dont la vocation est de favoriser l'équité et la transparence entre tous les opérateurs locaux. Son exploitation a été confiée par délégation de service public (DSP) à La Réunion Numérique (LRN) dont l'actionnaire principal est Mediaserv, un opérateur privé.


Les pratiques " scandaleuses " du délégataire de service public, La Réunion numérique, dénoncées dans la presse par Mobius sont qualifiées " d'élucubrations mensongères" par la Région, " des jugements de valeur ont été portés hâtivement" . " Ces propos remettent en cause la probité, le sérieux et l'intégrité de la Collectivité. Nous ne pouvons pas laisser dire de telles choses, " s'indigne Guy Jarnac. " Mobius met directement en cause la société Mediaserv qui est, aux côtés des sociétés Sogetrel et LD Collectivités, l'un des actionnaires de LRN, et qui est, par ailleurs, son concurrent direct. C'est un conflit entre opérateurs concurrents, " commente le conseil régional qui se défend de faire du favoritisme pour Mediaserv.

Sylvie Lemaire, directrice des Affaires Économiques au conseil régional s'explique: " Cette allégation de détournement de 12,9 millions d'euros de subventions régionales est fausse. Pour le démarrage des travaux confiés au délégataire, la convention prévoyait une avance de 20% de la subvention totale à la signature du contrat, qui s'élève à 12,9 millions d'euros. Un premier versement de 2,5 millions d'euros a été effectué fin 2007. Par la suite, trois acomptes ont été versés après contrôle par la Collectivité des dépenses réalisées, des travaux effectués et des factures transmises. A ce jour, la totalité de la subvention prévue n'est toujours pas versée dans la mesure où le réseau dans son l'intégralité n'est pas terminé. Sur 14 millions d'investissements réalisés par la délégataire, la Région a versé 9,8 millions d'euros. "

La Région indique " qu'elle contrôle activement " les activités du délégataire. "Lors de l'examen des comptes 2008, nous avons pris connaissance d'une remontée de trésorerie de 12,9 millions d'euros qui correspondent à des facilités de caisse accordée par les banques au délégataire." Une investigation a été réalisée pour vérifier un éventuel préjudice. Résultat de l'audit : " aucune irrégularité dans les comptes, mais un examen approfondi des comptes nous a été conseillé. Ce que nous ferons."

Yann de Prince, PDG de Mobius/Izi est en métropole depuis ce mardi pour saisir les autorités. Quant à la collectivité, elle autorise "le Président de la Région à ester en justice afin que toutes les voies de droit soient utilisées pour réparer les préjudices moraux et financiers subis par la Région et que des poursuites pénales soient engagées afin de faire sanctionner toute diffamation à l'encontre de la Collectivité".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !