Fournisseur d'accès Internet :

Zeop dénonce "une concurrence déloyale"


Publié / Actualisé
Le fibro-opérateur Zeop dénonce ce mardi 23 février 2010 ce qu'il juge être " une concurrence déloyale et trompe-l'?il ". En ligne de mire : le projet de subventionner l'installation de serveurs cache et/ou de contenus sur l'île avec des fonds publics. Annoncée par l'Artic (association réunionnaise des professionnels des technologies de l'information et de la communication), et envisagée comme la solution pour réduire l'écart entre les forfaits de l'île et ceux de la métropole, cette proposition est une " fausse solution magique " selon Pascal Laflamme, directeur général de ZEOP. " En soi, nous ne sommes pas contre, mais nous pensons que cela ne résoudra pas le problème de fond que sont les tarifs élevés de l'Internet à La Réunion."
Le fibro-opérateur Zeop dénonce ce mardi 23 février 2010 ce qu'il juge être " une concurrence déloyale et trompe-l'?il ". En ligne de mire : le projet de subventionner l'installation de serveurs cache et/ou de contenus sur l'île avec des fonds publics. Annoncée par l'Artic (association réunionnaise des professionnels des technologies de l'information et de la communication), et envisagée comme la solution pour réduire l'écart entre les forfaits de l'île et ceux de la métropole, cette proposition est une " fausse solution magique " selon Pascal Laflamme, directeur général de ZEOP. " En soi, nous ne sommes pas contre, mais nous pensons que cela ne résoudra pas le problème de fond que sont les tarifs élevés de l'Internet à La Réunion."
" Depuis notre arrivée sur l'île en 2008, on a investi dans de tels équipements pour notre réseau. Ce projet de subventions pour nous, c'est un avantage concurrentiel et nous avons du mal à comprendre pourquoi d'autres opérateurs auraient accès à un tel avantage en puisant sur des fonds publics," explique Pascal Laflamme. "On parle de 15 millions d'euros de fonds publics et donc d'argent du contribuable réunionnais, selon nous, ce n'est pas de l'argent bien investi."

Zeop propose que les " fonds publics soient utilisés pour mettre en place un nouveau câble sous-marin". " L'Arcep a pointé du doigt le fait que le surcoût des câbles était la principale cause des tarifs sur l'île, " rappelle-t-on chez Zeop. " Il suffirait donc de relier ce nouveau câble à des liaisons existantes tels que EASSY ou SEACOM, qui sont 75 % moins chers que Safe et les bénéfices seraient immédiats pour les internautes," précise Pascal Laflamme.

Notons que la commission permanente du conseil régional a autorisé ce mardi son président à lancer un dialogue compétitif dans le cadre du projet Ravenal. Objectif : subventionner l'achat de bande passante sur un ou plusieurs câbles. " Il s'agit maintenant de lancer un appel d'offres pour recueillir les propositions d'achats groupés que pourraient faire des opérateurs. Ceux-ci feront leurs offres de capacités supplémentaires par voie de câble existant ou nouveau, pour relier La Réunion à l'international, " explique la Région. Un espoir pour les abonnés de voir les promesses de baisse des prix se réaliser.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !