Développement durable :

SFR vise 10 à 20 % d'économie d'énergie


Publié / Actualisé
Bertrand Guillot, président directeur-général de SFR Réunion et Jean-Michel Deveza, directeur régional d'EDF ont signé ce mercredi 7 avril 2010 un "contrat d'éco-efficacité énergétique". L'opérateur réunionnais s'engage ainsi à investir dans des équipements maîtrisant la demande d'énergie pour lesquels EDF apportera une prime à l'investissement. SFR se fixe comme objectif de réduire sa consommation d'énergie de 10 à 20 % d'ici fin 2011.
Bertrand Guillot, président directeur-général de SFR Réunion et Jean-Michel Deveza, directeur régional d'EDF ont signé ce mercredi 7 avril 2010 un "contrat d'éco-efficacité énergétique". L'opérateur réunionnais s'engage ainsi à investir dans des équipements maîtrisant la demande d'énergie pour lesquels EDF apportera une prime à l'investissement. SFR se fixe comme objectif de réduire sa consommation d'énergie de 10 à 20 % d'ici fin 2011.
" Nous avons décidé de nous engager fortement pour le développement durable ", a souligné Bertrand Guillot. " L'énergie annuelle consommée par l'entreprise équivaut à celle consommée par une commune comme Salazie ou l'Entre-Deux ", reconnaît-il, soit 9 mégawatts heure pour une somme de 700 000 euros. Ce constat établi, l'entreprise de téléphonie et d'Internet a établi une politique de développement durable basée sur un " Système de Management Environnemental " (SME). Il s'agit d'un mode d'organisation interne qui permet de structurer une démarche d'amélioration des résultats d'une entité vis-à-vis de l'environnement.

Plusieurs objectifs dans le cadre de ce SME. D'abord, l'opérateur s'engage à mener une politique d'éducation au développement durable à l'égard de ses collaborateurs mais aussi des scolaires et des clubs. 2 ambassadeurs du développement durable ont été nommés ainsi que des référents environnementaux chargés d'optimiser la politique d'économie d'énergie " tout en maintenant le meilleur service ".

SFR souhaite également obtenir la certification ISO 14001 pour son site du Port. Cette certification reconnaît que le site prend en compte les questions environnementales dans le domaine de métier exercé. Cette politique comprend aussi la possible mutualisation des installations radios avec des supports appartenant à d'autres opérateurs ainsi que la prise en compte de l'aspect esthétique des antennes relais.

Plus concrètement, l'entreprise devrait se doter de matériaux " énergétiquement plus verts ". Ainsi, le premier investissement de SFR consistera à remplacer 70 climatiseurs par des machines de classe A voire A+. Néanmoins, Bertrand Guillot est bien conscient des limites de cette politique. " C'est le réseau qui consomme le plus d'énergie et nous ne pouvons rien y changer pour l'instant ", reconnaît-il. " Mais réduire la consommation d'énergie de 10 à 20 % est déjà un objectif énorme ", se félicite-t-il.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !