Statistiques de l'Insee :

Le budget des ménages à la loupe


Publié / Actualisé
L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) lance à compter du lundi 4 octobre 2010 une enquête sur le budget des ménages. Jusqu'au 1er octobre 2011, 9 enquêteurs sillonneront l'île et iront à la rencontre de 1 700 familles tirées au sort pour les besoins de l'enquête. Il s'agit d'une étude "longue et fastidieuse", selon les termes de Pascal Chevalier, directeur régional de l'Insee. Mais elle est nécessaire pour connaître précisément les ressources, les revenus et les modes de consommation des ménages. L'évolution de ces données par rapport à 2006, année de la dernière enquête sur le budget des ménages, sera également étudiée. L'ensemble des informations sera traitée et publiée en septembre 2012.
L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) lance à compter du lundi 4 octobre 2010 une enquête sur le budget des ménages. Jusqu'au 1er octobre 2011, 9 enquêteurs sillonneront l'île et iront à la rencontre de 1 700 familles tirées au sort pour les besoins de l'enquête. Il s'agit d'une étude "longue et fastidieuse", selon les termes de Pascal Chevalier, directeur régional de l'Insee. Mais elle est nécessaire pour connaître précisément les ressources, les revenus et les modes de consommation des ménages. L'évolution de ces données par rapport à 2006, année de la dernière enquête sur le budget des ménages, sera également étudiée. L'ensemble des informations sera traitée et publiée en septembre 2012.
L'enquête sur le budget des ménages permet d'avoir une vision précise d'un certain nombre d'éléments statistiques. Il s'agit, par exemple, de mesurer les niveaux de vie et leur évolution. Ainsi, on peut voir qu'entre 2001 et 2006 (années des deux dernières études), l'amélioration du niveau de vie a surtout bénéficié à la moitié de la population la plus aisée. La nouvelle enquête déterminera si les inégalités se sont encore creusées ou si elles ont diminuées.

C'est aussi l'enquête sur le budget des ménages qui sert de référence pour affirmer que "52% de la population réunionnaise vit sous le seuil de pauvreté national", à savoir 817 euros par mois en 2006. Ce seuil est passé à 950 euros par mois en 2008. La nouvelle étude devrait permettre de mesurer le pourcentage de la population vivant en dessous de ce seuil.

Autre donnée mise en exergue, les conditions de vie de la population par rapport à l'accès au confort élémentaire (eau, électricité etc...) et aux équipements (téléphone portable, ordinateur, automobile...).

"L'étude sert également de référence pour d'autres documents publiés par l'Insee tels l'indice des prix à la consommation, l'indice des prix par catégories ou encore la mesure de la consommation des ménages pour les comptes" indique l'institut de la statistique.

L'enquête sur le budget des ménages est lancée en même temps sur plusieurs régions de métropole et des départements d'Outre-mer. Nouveauté cette année, l'enquête dans notre île et à Mayotte seront réalisées quasi simultanément. "C'est un moyen de comparer les données recueillis à La Réunion avec les autres régions de France" explique l'Insee.

L'étude débute ce lundi 4 octobre. 1 700 logements seront tirés au sort au sein de la base de données de l'Insee. "La population enquêtée sera représentative de l'ensemble de la population vivant à La Réunion et concernera les 24 communes de l'île", souligne Pascal Chevalier. 9 personnes seront chargées de mener ces enquêtes. "Elles peuvent être identifiées grâce à leur carte tricolore", signale le directeur de l'Insee.

Leur rôle sera de poser un certain nombre de questions sur les habitudes de consommation des ménages. "L'enquête est d'intérêt général, les personnes interrogées ont l'obligation de répondre", insiste Pascal Chevalier. "Toutes les données seront confidentielles. Elles ne sortiront pas de l'Insee", tient-il à assurer. Les personnes interrogées se verront également remettre un carnet qu'elles devront remplir quotidiennement pendant 7 jours. Le 8ème jour, l'enquêteur viendra récupérer le carnet et poser d'autres questions. L'enquête sera réalisée par vagues afin de recueillir des informations durant toute l'année, jusqu'au 1er octobre 2011. "Cela devrait nous permettre de gommer la saisonnalité des dépenses et d'avoir la vision la plus large possible", commente Pascal Chevalier.

Toutes les données recueillies seront traitées pour une première publication en septembre 2012. L'étude servira de base de référence pour les 5 ou 6 prochaines années. Interrogé sur la pertinence de ces données dans 3 ans, lorsque la France sortira de la crise et de la rigueur, le directeur de l'Insee répond : "une étude est toujours menée dans le cadre d'une certaine conjoncture économique. Mais il est certain que nous devrons prendre en compte le contexte actuel pour nos enquêtes futures".

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !