Fournisseur d'accès à internet :

Yann de Prince mis en examen pour diffamation


Publié / Actualisé
Yann de Prince, président de la société Mobius/Izi, a été mis en examen pour diffamation, indique la société Mediaserv dans un communiqué. En août 2011, lors d'une conférence de presse, il avait "reproché à Mediaserv de diffuser illégalement des chaînes de télévision en multicast sur le réseau régional Gazelle, une accusation fantaisiste démentie depuis", note la société, dont nous publions ci-dessous le communiqué.
Yann de Prince, président de la société Mobius/Izi, a été mis en examen pour diffamation, indique la société Mediaserv dans un communiqué. En août 2011, lors d'une conférence de presse, il avait "reproché à Mediaserv de diffuser illégalement des chaînes de télévision en multicast sur le réseau régional Gazelle, une accusation fantaisiste démentie depuis", note la société, dont nous publions ci-dessous le communiqué.
"Nouvel évènement, le Président de la société Mobius/Izi, Monsieur Yann de Prince, qui est par ailleurs président du Medef de La Réunion, a été mis en examen par le juge chargé d'instruire une deuxième plainte pour diffamation déposée contre lui, en août 2011, par les sociétés Mediserv et La Réunion Numérique, suite à ses nouvelles déclarations déshonorantes et infondées proférées lors d'une conférence de presse le 18 août 2011.

Depuis plus de deux ans, Mediaserv avec les sociétés Loret Télécom et La Réunion Numérique subissent de nombreuses attaques publiques infondées de la part de Monsieur Yann de Prince. Pour mémoire, celui-ci a notamment été condamné le 26 janvier 2012 par la Cour d'appel de Saint-Denis pour diffamation publique en raison de la publication en février 2010 de son communiqué intitulé " Scandale financier à la Réunion " accusant à tort les sociétés Mediaserv, La Réunion Numérique et Loret Télécom de " détournement de fonds publics ". Cette condamnation est d'ailleurs définitive puisque l'intéressé ne s'est pas pourvu en cassation contre la décision de la Cour d'appel.

La condamnation de Monsieur De Prince est intervenue postérieurement à cette conférence de presse du 18 août 2011, au cours de laquelle il n'a pas hésité à renouveler ses accusations mensongères de détournement, alors même que le Tribunal de Grande instance de Saint-Denis avait, à l'époque, déjà reconnu le caractère diffamatoire de ces accusations (décision du 11 février 2011).

Lors de cette même conférence de presse, le président de Mobius/Izi a également reproché à Mediaserv, encore une fois à tort, de diffuser illégalement des chaînes de télévision en multicast sur le réseau régional Gazelle, une accusation fantaisiste démentie depuis.

La société Mediaserv s'en remet donc à la justice afin d'obtenir réparation du préjudice subi et faire à nouveau condamner Monsieur Yann de Prince. Elle compte ainsi faire cesser les accusations mensongères et mettre enfin un terme à l'acharnement injustifié du président de Mobius/ Izi envers les sociétés du Groupe Loret".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)