Conseil régional :

Fin du gel des prix des carburants


Publié / Actualisé
Le gel des prix des carburants prend fin à compter du 1er juillet 2012. C'est ce qu'a confirmé le conseil régional au cours d'une conférence de presse ce mardi 26 juin 2012. La Région s'étant engagée jusqu'au 30 juin, Didier Robert a souligné que la collectivité a "tenu ses engagements", et renvoie désormais la balle à l'Etat. Le président de Région a confirmé les engagements de la collectivité en annonçant qu'il souhaitait une réforme de la fiscalité sur l'octroi de mer et la TSCC (taxe spéciale sur la consommation de carburant) sous trois mois, et s'est à nouveau engagé sur la mise en place d'un gasoil professionnel. Il est également revenu sur le "grand débat" concernant les carburants, estimant que "les conclusions étaient insuffisantes sur la formation des prix". Didier Robert a alors fait des demandes spécifiques à l'Etat, dont l'abrogation du décret de 2010, et la modification du statut de la SRPP.
Le gel des prix des carburants prend fin à compter du 1er juillet 2012. C'est ce qu'a confirmé le conseil régional au cours d'une conférence de presse ce mardi 26 juin 2012. La Région s'étant engagée jusqu'au 30 juin, Didier Robert a souligné que la collectivité a "tenu ses engagements", et renvoie désormais la balle à l'Etat. Le président de Région a confirmé les engagements de la collectivité en annonçant qu'il souhaitait une réforme de la fiscalité sur l'octroi de mer et la TSCC (taxe spéciale sur la consommation de carburant) sous trois mois, et s'est à nouveau engagé sur la mise en place d'un gasoil professionnel. Il est également revenu sur le "grand débat" concernant les carburants, estimant que "les conclusions étaient insuffisantes sur la formation des prix". Didier Robert a alors fait des demandes spécifiques à l'Etat, dont l'abrogation du décret de 2010, et la modification du statut de la SRPP.
Depuis le 1er mars 2012, le litre de sans plomb affiche 1,58 euro et le litre de gazole coûte 1,21 euro. C'est par un effort de la Région que ce gel des prix était rendu possible, mais la collectivité s'était engagée à financer ce gel jusqu'au 30 juin 2012.

Le 1er juillet approchant, Didier Robert, président de la Région, a tenu une conférence de presse ce mardi. Il a rappelé que le dispositif de gel des prix des carburants avait été mis en place le 1er mars pour une durée de quatre mois, soit jusqu'au 1er juillet. "Nous avons tenu nos engagements, il y a maintenant une nouvelle étape à franchir", a déclaré Didier Robert.

Cette décision de geler les prix avait été prise pour laisser le temps aux ateliers de réflexion sur la formation des prix des carburants de trouver des solutions pérennes. L'occasion de mettre en place un "débat serein, constructif", qui devait "permettre de poser les vrais problèmes et d'apporter des vraies réponses", rappelle Didier Robert.

Toutefois, pour le président de Région, les conclusions de ce grand débat ne sont pas satisfaisantes. Il estime qu'un "certain nombre d'acteurs, les importateurs en tête, restent sourds à toute véritable proposition" et que "les pétroliers manquent autour de la table des décisions". La Région ayant tenu ses engagements, Didier Robert renvoie maintenant la balle à l'Etat, qui doit prendre un certain nombre de décisions.

C'est pourquoi il demande à l'Etat l'abrogation du décret de 2010, un "texte qui ne sert qu'à garantir la marge des importateurs", affirme-t-il, "avec un prix plafond qui est en fait un prix plancher". "Cette situation n'est plus tolérable. Il faut revoir tout le mécanisme pour plus de transparence et plus de justice. L'Etat doit s'impliquer davantage", a poursuivi Didier Robert.

Par ailleurs, il demande à l'Etat "une modification du statut de la SRPP, pour que des Réunionnais puissent siéger au conseil d'administration". "Au nom des Réunionnais, nous sommes prêts à prendre une participation au sein de la SRPP pour avoir un droit de contrôle de cette structure", explique-t-il.

Didier Robert a également réitéré sa volonté de poursuivre l'étude engagée par la Région pour la mise en place d'une unité de stockage sur le site de Roland Garros, malgré les avis négatifs qui ont été émis à ce sujet lors des ateliers du grand débat, notamment par Anne Bolliet, inspectrice générale des finances et auteur d'un rapport sur la formation des prix des carburants dans les départements d'Outre-mer.

Il a annoncé en outre sa volonté d'engager "une réforme de la fiscalité sur l'octroi de mer et la TSCC, en concertation avec l'Etat et les communes". L'objectif : "harmoniser les taux sur la base d'une politique conforme au choix d'un développement durable pour La Réunion", explique-t-il. Didier Robert souhaite ainsi une taxation plus forte du charbon et une taxation moins élevée des carburants. Il propose aussi l'application d'un octroi de mer zéro sur les véhicules électriques. Une mission a été confiée en ce sens au Ceser (conseil économique, social, et environnemental) : il s'agira de mettre en ?uvre un nouveau cadre de fiscalité sur la taxation des énergies sous trois mois.

Didier Robert a, de plus, confirmé son engagement pour la mise en place d'un gazole professionnel. "Les professionnels devront se mettre autour de la table pour définir les modalités de ce gazole", souligne-t-il.

Enfin, le président de Région demande aussi une "juste solidarité nationale". "Il faut que l'Etat intervienne au niveau de l'Outre-mer", a-t-il précisé.

Toujours est-il que si Didier Robert a trouvé les conclusions du grand débat insuffisantes, la Région n'a pas été très présente aux ateliers, lui feront remarquer certains journalistes. "La position de la Région est connue, nous n'avons rien à nous reprocher", rétorquera Didier Robert.

A noter au final que les prix des carburants ne seront plus figés à compter du 1er juillet. Le litre de sans plomb ne devrait pas varier, mais le litre de gazole devrait connaître une hausse de 2 centimes.

   

1 Commentaire(s)

Mokentol, Posté
et voilà que maintenant la balle est dans le camp de l'Etat...c'est bizarre quand même que les prix ont été gelés par la Région en pleine période électorale présidentielle et législative, et maintenant qu'on se retrouve avec un nouveau gouvernement, c'est à l'Etat de se débrouiller...merci qui ? Didier Robert ! pff...