Loi contre la vie chère - Bouclier qualité-prix :

L'observatoire des prix donnera son avis prochainement


Publié / Actualisé
Les membres de l'observatoire des prix étaient réunis en séance plénière ce jeudi 10 janvier 2013 en préfecture. Ils devaient, en effet, émettre un avis sur le bouclier qualité-prix, une mesure qui s'inscrit dans le cadre de loi contre la vie chère dans les outre-mer. Un avis, qui a indiqué Marie Christine Tizon, présidente de l'observatoire à l'issue de cette réunion de plus de 3 heures, sera rendu public la semaine prochaine. Par ailleurs, elle a précisé que plusieurs recommandations ont été émises, notamment le fait pour les petits commerçants de s'insérer dans ce dispositif alors qu'ils n'y sont pas tenus par la loi .
Les membres de l'observatoire des prix étaient réunis en séance plénière ce jeudi 10 janvier 2013 en préfecture. Ils devaient, en effet, émettre un avis sur le bouclier qualité-prix, une mesure qui s'inscrit dans le cadre de loi contre la vie chère dans les outre-mer. Un avis, qui a indiqué Marie Christine Tizon, présidente de l'observatoire à l'issue de cette réunion de plus de 3 heures, sera rendu public la semaine prochaine. Par ailleurs, elle a précisé que plusieurs recommandations ont été émises, notamment le fait pour les petits commerçants de s'insérer dans ce dispositif alors qu'ils n'y sont pas tenus par la loi .

Si cette réunion a été qualifiée de "riche" et "fructueuse" par Marie Christine Tizon, il faudra donc patienter encore un peu pour avoir une idée plus précise du contenu de ce bouclier qualité-prix, - le dispositif doit proposer une liste de cent à deux cent produits de consommation courante. En effet, selon la présidente de l’observatoire des prix, un avis sera rédigé puis rendu public la semaine prochaine sur le site internet de la préfecture.

Par ailleurs, elle affirme que l’observatoire a émis plusieurs recommandations, dont l’association à ce dispositif, des distributeurs, fournisseurs, importateurs mais aussi les affréteurs et transitaires, et l’intégration au débat des petits commerces, jusqu’à alors exclu de ce dispositif. "Nous souhaitons que ces derniers puissent s’insérer sur la base du volontariat. C’est une piste de réflexion", explique-t-elle.

Sur la composition de la liste de produits, Marie Christine Tizon souligne qu’il est difficile d’en définir une mais elle préconise que six familles de produits (alimentation, papeterie, hygiène ou encore ménager) soient intégrées. "L’État doit partir d’un recensement des produits les plus consommés par les Réunionnais", note-t-elle toutefois. Elle précise également que l’observatoire recommande l’intégration de manière substantielle des produits locaux.

Enfin, la présidente de l’observatoire des prix souhaite que les associations de consommateurs puissent jouer leur rôle de représentants de la population.

Rappelons que le bouclier qualité prix doit entrer en vigueur au 1er mars prochain. De nouvelles négociations démarreront dès la semaine prochaine entre la préfecture et les différents acteurs économiques de l'île.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !