108 produits pour 296 euros :

Bouclier qualité-prix : foutaises !


Publié / Actualisé
Nous prendrait-on pour des andouilles ? Alors que le bouclier qualité-prix était attendu depuis plusieurs mois, il a donné naissance à une liste de 108 produits - retenus uniquement par ceux qui ont travaillé sur le sujet -, pour un montant de 296 euros, ce qui équivaut à une économie de 43,03 euros...si tant est que l'on achète tous ces produits. Dans le même temps, le gazole a d'ores et déjà augmenté de 2 centimes, le sans plomb de 5 centimes et la bouteille de gaz de 6,73 euros. Sans vouloir être pessimistes, dans quelque temps, on peut supposer que les économies réalisées sur les pâtes, l'huile ou la baguette, seront rapidement perdues avec l'augmentation d'autres produits qui ne figurent pas dans le panier Lurel...
Nous prendrait-on pour des andouilles ? Alors que le bouclier qualité-prix était attendu depuis plusieurs mois, il a donné naissance à une liste de 108 produits - retenus uniquement par ceux qui ont travaillé sur le sujet -, pour un montant de 296 euros, ce qui équivaut à une économie de 43,03 euros...si tant est que l'on achète tous ces produits. Dans le même temps, le gazole a d'ores et déjà augmenté de 2 centimes, le sans plomb de 5 centimes et la bouteille de gaz de 6,73 euros. Sans vouloir être pessimistes, dans quelque temps, on peut supposer que les économies réalisées sur les pâtes, l'huile ou la baguette, seront rapidement perdues avec l'augmentation d'autres produits qui ne figurent pas dans le panier Lurel...

Un chariot de 296 euros pour 108 produits. Voilà le résultat du bouclier qualité-prix sur lequel les acteurs locaux de la vie économique ont travaillé pendant plusieurs semaines. Le panier Lurel a pour objectif de présenter, en ces temps de crise, un caddie au prix le plus bas possible.

Mais ce caddie correspond-il réellement aux attentes et besoins des Réunionnais ? A partir du 11 mars, les baisses sur les 108 produits iront de -2 à -31% et seront fixées librement par les enseignes. Ce qui représente une baisse moyenne de 12,85% pour la totalité du panier, soit 43,03 euros d’économie.

Véritable bonne affaire pour les Réunionnais ? Pas sûr. Rares sont ceux qui vont réellement acheter ces 108 produits. On peut aussi se demander qui va contrôler régulièrement dans les grandes surfaces de l’île que la centaine de produits est réellement en baisse ? Et pendant que des centimes seront enlevés sur le beurre, le steak haché ou les madeleines, qui vérifiera que les prix d’autres produits n’augmentent pas ?

D’ailleurs, pendant que le panier Lurel était dévoilé, les prix des carburants et de la bouteille de gaz pour le mois de mars étaient rendus publics. Résulta : augmentation de deux centimes sur le gazole, de cinq centimes sur le sans plomb et de 6,73 euros sur la bonbonne de gaz. Des produits de consommation courante à La Réunion, et qui, malgré les demandes de certains, ne figurent pas sur la liste Lurel.

En prenant en compte ces éléments, on se rend vite compte que le pouvoir d’achat des Réunionnais n’est pas vraiment gagnant dans cette affaire. Un pouvoir d’achat qui souffre déjà du taux de chômage de plus en plus important dans l’île.

Les produits qui composent le bouclier qualité-prix sont loin de gagner l’adhésion de tous. Si au départ, les grandes surfaces joueront le jeu, on peut légitimement se demander si les produits du bouclier qualité-prix ne connaîtront pas au final le même sort que ceux de la liste Cospar, à savoir une disparition progressive des rayons…

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Marc, Posté
Beaucoup actuellement payent à prix fort le prix de l'eau (500 euros par semestre) sur la commune de Ste Marie, soit trois fois le prix lorsque que l'on est relié à un réseau d'égout ( s'il passe à proximité de chez vous pour quelques uns).
Nous faisant payer un abonnement trimestriel mais avec un décompte de l'eau semestriel. Cela veut dire qu'il attente que la note soit bien montée dans des tranches de paiement supérieures pour calculer notre consommation d'eau, mais toujours avec un abonnement trimestriel, ou il gagne sur les deux tableaux.
Sur un semestre, deux abonnements (2 factures) à payer mais sur un décompte d'eau semestriel diviser par deux par facture.
Alors qu'un décompte d'eau de trois mois ne permet aux habitants de monter et de payer l'eau dans dans les tranches supérieures tellement plus onéreuses et rétribuantes que les simples premières tranches dans la distribution de l'eau.
LObservateur incréduL, Posté
c'est une info? Ou vous allez aussi ouvrir un blog comme l'autre la...?
Des prix , depuis son mobile, Posté
Mais ils sont ou mais ils sont ou !!!!!
Pseudo, depuis son mobile, Posté
Salut ce matin je suis passe a Savannah et rien de change la conso marche a fond la solidarite a la reunion rien a faire par contre si on peut recolter quelques baisse des prix grace aux assos ou casseurs aucun probleme