Deux mesures annoncées par la ministre George Pau-Langevin :

Économie solidaire et TPE : objectif 4 000 emplois en 4 ans en Outre-mer


Publié / Actualisé
Ce mardi 30 septembre 2014, le ministre du Travail et la secrétaire d'État chargée du Commerce ont signé avec la Caisse des dépôts une convention pluriannuelle 2014-2017 dite "Agir pour l'emploi et la création d'activités". Une convention que la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a "souhaité amplifier (...) par un protocole spécifique aux territoires ultramarins". Il s'agit de mettre en oeuvre deux "mesures importantes" : un plan de soutien et de développement de l'économie sociale et solidaire en outre-mer, et l'accompagnement des TPE (très petites entreprises) dans leur démarche de recrutement de leur premier salarié. Dès 2014, plus de 4 millions d'euros seront à ce titre engagés par le ministère des Outre-mer. L'objectif est la création de 4 000 emplois sur 4 ans.
Ce mardi 30 septembre 2014, le ministre du Travail et la secrétaire d'État chargée du Commerce ont signé avec la Caisse des dépôts une convention pluriannuelle 2014-2017 dite "Agir pour l'emploi et la création d'activités". Une convention que la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a "souhaité amplifier (...) par un protocole spécifique aux territoires ultramarins". Il s'agit de mettre en oeuvre deux "mesures importantes" : un plan de soutien et de développement de l'économie sociale et solidaire en outre-mer, et l'accompagnement des TPE (très petites entreprises) dans leur démarche de recrutement de leur premier salarié. Dès 2014, plus de 4 millions d'euros seront à ce titre engagés par le ministère des Outre-mer. L'objectif est la création de 4 000 emplois sur 4 ans.

Les ministres signataires et le directeur général de la Caisse des dépôts "garantissent, à travers cette signature, leur soutien aux actions menées sur les territoires pour accompagner les créations et reprises d’entreprises, notamment par les personnes en parcours d’insertion ou de réinsertion professionnelle, en s’appuyant sur l’ingénierie de la Caisse des dépôts et en mobilisant au total une somme de 80,6 millions d’euros pour l’Etat et 45 millions en moyenne annuelle pour la Caisse des dépôts".

En marge de cette signature, un protocole pour les territoires ultramarins a vu le jour, destiné à structurer et développer l'économie sociale et solidaire en outre-mer et à encourager la création d'emplois dans les très petites entreprises (TPE).

Ce protocole se décline en deux mesures, à commencer par un "plan de soutien et de développement de l’économie sociale et solidaire en outre-mer". Pour la ministre George Pau-Langevin, "ce secteur est insuffisamment structuré et organisé". Aussi le plan quadriennal prévoit-il "un effort de rattrapage, de mutualisation et de structuration de ce secteur afin que ce dernier puisse pleinement développer son potentiel sur les territoires, notamment en termes d’emplois". Actuellement, l’économie sociale et solidaire représente en outre-mer près de 51 000 salariés employés dans près de 5000 établissements, indique le ministère.

La seconde mesure concerne "l’accompagnement des très petites entreprises dans leur démarche de recrutement de leur premier salarié". La ministre développe : "Il s'agit de confier, à des organismes spécialisés dans le soutien à la création d'entreprises ainsi qu'aux réseaux consulaires, une mission d'accompagnement renforcé auprès des entreprises sans salariés afin de les appuyer, les accompagner et les conseiller dans leur démarche de recrutement de leur premier salarié."

D’après le ministère des Outre-mer, cette mission pourra consister à apporter aux chefs des TPE : un appui pour évaluer le potentiel et les besoins de l’entreprise, un appui dans le cadre de la démarche de recrutement, un appui pour la gestion administrative du salarié recruté, et un appui au développement de l’entreprise, par l’attribution de prêts d’honneur.

Grâce à ces deux mesures, la ministre des Outre-mer "souhaite qu’au moins 4 000 embauches sur 4 ans puissent être concrétisées et pérennisées". "Ce sont 4 000 emplois pérennes, qui participeront au développement des entreprises et qui ouvriront la voie à d’autres recrutements", ajoute-t-elle.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !