Les pompistes veulent une hausse de 2 centimes sur leur marge (actualisé à 14h30) :

Menace de grève : les automobilistes se ruent sur les stations-services


Publié / Actualisé
Depuis la fin de la matinée ce mardi 27 janvier 2015 les automobilistes se ruent sur les stations-services. C'est l'annonce d'une possible grève des gérants des stations dans les prochains jours qui a provoqué la ruée. Dans plusieurs communes de l'île les files d'attente aux abords des stations-services ont provoqués d'énormes embouteillages. Des cuves à carburants sont déjà vides (Photo Imaz Press Réunion - File d'attente dans une station-service ce mardi en milieu de journée)
Depuis la fin de la matinée ce mardi 27 janvier 2015 les automobilistes se ruent sur les stations-services. C'est l'annonce d'une possible grève des gérants des stations dans les prochains jours qui a provoqué la ruée. Dans plusieurs communes de l'île les files d'attente aux abords des stations-services ont provoqués d'énormes embouteillages. Des cuves à carburants sont déjà vides (Photo Imaz Press Réunion - File d'attente dans une station-service ce mardi en milieu de journée)

Cette ruée vers les pompes à carburant a lieu alors que le SRESS (syndicat réunionnais des exploitants de stations-services) n'a pas encore décidé s'il entamé ou non un mouvement de grève. La décision sera prise ce mardi soir à l'issue des adhérents du SRESS. Ce qui semble par contre acquis est que les stations services seront fermées ce mercredi en hommage aux époux  Aho-Nienne tués par des cambrioleurs à Grand Bois jeudi dernier. Leurs obsèques ont lieu ce mercredi et plusieurs de leurs collègues devraient se rendre à l'enterrement.

C'est donc indépendamment de cet hommage que les adhérents du SRESS pourraient se mettre en grève dans les prochains jours. Ils demandent une augmentation de leur marge de 2 centimes par litre de carburant vendu.  En fait le mécontentement remonte à la fin 2013 et au décret Lurel (alors ministre des outre-mer) prévoyant  un contrôle - et de fait une diminution -, des marges des importateurs d'hydrocarbures dans les DOM. Les gérants de stations-services redoutaient une répercussion sur leurs emplois ou leurs loyers de cette baisse des profits des pétroliers. Ils soulignaient qu'une baisse de leur marge "déjà faible"" pouvait aussi être synonymes de "pertes de plusieurs dizaines d'emplois".

"Nos craintes se sont hélas concrétisées" commente, en substance, Gérard Lebon, dirigeant du SRESS. "Nos entreprises sont en grave difficultés et lorsque nous nous adressons à l'État pour demander une marge complémentaire de 2 centimes ont nous oppose une fin de non recevoir. Cela a encore été le cas lorsque j'ai été reçu par la ministre des outre-mer vendredi dernier" déplore-t-il.  "Notre demande est pourtant fondée et motivée par des éléments réglementaires et économiques précis" dit encore Gérard Lebon

"En fait, on nous a roulé dans la farine. On nous avait dit que l'on allait tenir compte de notre avis. Il n'en a rien été. On nous a pris pour des imbéciles" tempête un gérant de station service membre du SRESS.

"Nous allons nous réunir ce mercredi soir et nous allons prendre une décision. On verra si on se met en grève ou pas et quand. Ce qui est certain c'est qu'on ne pourra pas continuer longtemps comme ça" termine Gérard Lebon.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Nico974, Posté
La vie est dure pour tout le monde. S'ils estiment ne pas gagner assez, les gérants n'ont qu'à faire autre chose. Il n'y a pas de sot métier. S'ils continuent à exploiter une station service, c'est que quelque part ils font leur beurre.
Et puis certains d'entre eux devrait peut être remettre en cause leur gestion. L'heure est à l'optimisation des coûts. Ne s'improvise pas gestionnaire qui veut!