Finances publiques :

Fraude fiscale à La Réunion : le Fisc récupère 43,7 millions d'euros en 2014


Publié / Actualisé
A La Réunion, le Fisc a récupéré 43,7 millions d'euros en 2014. Les chiffres ont été communiqués ce mardi 28 juillet 2015 par la direction régionale des finances publiques, qui souligne "une augmentation de 18 % par rapport aux résultats de 2013."
A La Réunion, le Fisc a récupéré 43,7 millions d'euros en 2014. Les chiffres ont été communiqués ce mardi 28 juillet 2015 par la direction régionale des finances publiques, qui souligne "une augmentation de 18 % par rapport aux résultats de 2013."

En février dernier, le Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraudes) avait annoncé que "plus de 40 millions d'euros" avaient été récupérés à La Réunion en 2014 lors de diverses opérations de contrôles.

L'année dernière, la direction régionale des finances publiques a ainsi procédé à 220 contrôles fiscaux. Au final, ce travail a permis à la DRFiP de récupérer pas moins de 43 718 647 euros à La Réunion. La somme est en forte hausse : +18 % par rapport aux résultats de 2013.

Cette nette augmentation a notamment été rendue possible par différentes opérations de grandes envergures menées au second semestre 2014. "Une fraude fiscale importante a été constatée, plus de 30 millions d'euros", avait alors précisé Olivier Binet, administrateur des finances publiques.

"Les pénalités les plus lourdes ont été infligées pour des montages frauduleux ou contre des dissimulations d’activités. L’analyse du programme de contrôle fiscal externe 2014 met en lumière que 83 types d'activités différentes ont été contrôlés par les services de la DRFiP", précise la direction régionale des finances publiques.

Une fraude beaucoup plus colossale

Les exemples de "pratiques frauduleuses" ne manquent pas dans le département : fausses domiciliations dans des zones à fiscalité privilégiée, escroquerie sur la TVA, falsifications de factures, dissimulation de recettes… Ces techniques peu scrupuleuses ont été utilisées dans différents secteurs d'activités comme l'hôtellerie, la vente de voitures, le bâtiment ou encore l'artisanat.

"Les contribuables dont la situation est examinée au titre du contrôle fiscal sont le plus souvent identifiés grâce à la combinaison de plusieurs actions", indique la DRFiP. En effet, les déclarations sont certes analysées par les services des finances publiques, mais également par les douanes, l'URSSAF, la police et la justice. Au niveau du parquet de Saint-Denis, près d'une centaine d'affaires ont ainsi été jugées en 2014.

Cet échange d'informations entre dans le cadre du Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraudes), piloté par la préfecture. "Au-delà des contrôles, l'administration fiscale a également pour mission de permettre aux entreprises et aux contribuables qui s'inscrivent dans une démarche civique d'appliquer correctement les règles fiscales et de leur faciliter l'impôt", souligne la direction régionale des finances publiques.

Cependant, la lutte contre la fraude doit encore plus s'intensifier. L'évasion des fonds, notamment vers des paradis fiscaux de la zone tels que les Seychelles ou encore l'île Maurice serait beaucoup plus importante. Elle serait chiffrée à près de 500 millions d'euros actuellement, soit 10 fois plus que la somme récupérée par le Fisc en 2014.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

FOX, Posté
Il est enfin grand temps qu une chasse sans pitié soit mené pour briser les reins de ces pourris....je ne vois pas pourquoi, moi comme tant d autres payent plein pot nos impots, et que ces pourris essaient par tous les moyens de se soustraire au système....que la chasse soit sans pitié. Brisons le crane de ces vermines....je suis......gentil en disant ça....