Selon une étude de l'Insee :

L'emploi salarié diminue de 0,3 % au premier trimestre


Publié / Actualisé
"Au 1er trimestre 2018, l'emploi salarié diminue de 0,3 % à La Réunion. Il est tiré à la baisse par les services non marchands, dont l'emploi diminue de 1,5 %, en lien avec la contraction du nombre de contrats aidés" indique l'Insee ce vendredi 13 juillet 2018. "En revanche, l'emploi marchand reste dynamique, en particulier dans la construction, l'industrie, le commerce et les services aux entreprises" ajoute l'institut de la statistiques. Sur un an, la croissance de l'emploi salarié est faible à La Réunion (+ 0,2 %), alors qu'il augmente de 1,2 % en France métropolitaine. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'Insee
"Au 1er trimestre 2018, l'emploi salarié diminue de 0,3 % à La Réunion. Il est tiré à la baisse par les services non marchands, dont l'emploi diminue de 1,5 %, en lien avec la contraction du nombre de contrats aidés" indique l'Insee ce vendredi 13 juillet 2018. "En revanche, l'emploi marchand reste dynamique, en particulier dans la construction, l'industrie, le commerce et les services aux entreprises" ajoute l'institut de la statistiques. Sur un an, la croissance de l'emploi salarié est faible à La Réunion (+ 0,2 %), alors qu'il augmente de 1,2 % en France métropolitaine. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'Insee

À La Réunion, au 1er trimestre 2018, le nombre total de salariés (privé et public confondus) s’élève à 256 300, soit 700 de moins qu’au 4e trimestre 2017. L’emploi salarié privé concentre les deux tiers de ces effectifs.

Au 1er trimestre 2018, l'emploi salarié diminue : - 0,3 % après + 0,1 % au trimestre précédent (figure 1). Cette baisse est liée à un fort recul de l’emploi dans le secteur public (- 1,8 %). Le nombre de contrats aidés ne cesse de baisser depuis mi-2016, ce qui pèse sur l’emploi public. L’emploi salarié privé continue en revanche de progresser au 1er trimestre 2018 (+ 0,5 % comme au trimestre précédent), contrebalançant les pertes d’emplois du secteur public.

Sur un an, le nombre de salariés du privé reste également dynamique (+ 1,9 %), tandis qu’il baisse dans le public (- 3,0 %).

En glissement annuel, l’emploi salarié total augmente à un rythme très faible, beaucoup plus modéré qu'en métropole : + 0,2 % contre + 1,2 %.

Les services non marchands comptent à La Réunion 108 100 salariés au 1er trimestre 2018. Ils exercent dans les activités d’enseignement, d’administration publique, dans la santé humaine ou l’action sociale. Ils travaillent majoritairement dans le public (80 %), mais peuvent aussi exercer dans le privé (activités de soutien scolaire, enseignement de la conduite, médecin…).

Dans ces services non marchands, l’emploi salarié se contracte de 1,5 % au 1er trimestre 2018, soit 1 600 personnes de moins (figure 2). Les effectifs de l’administration publique et de l’hébergement et l’action sociale se replient respectivement de 1,8 % et de 4,8 %.

Sur un an, le nombre de salariés est également en recul marqué (- 3,6 % dans l’administration et - 3,8 % dans l’hébergement et l’action sociale). Ces deux secteurs sont particulièrement concernés par la baisse des contrats aidés.

Au 1er trimestre 2018, dans le secteur marchand, l’emploi salarié progresse dans les secteurs du commerce, des services aux entreprises, de l’industrie et de la construction (figure 3). Le nombre de salariés rebondit dans le commerce après une année 2017 atone (+ 0,8 % sur un trimestre et + 1,4 % sur un an).

Dans les secteurs des services aux entreprises et de l’industrie, l’emploi salarié progresse de 0,9 % au 1er trimestre. Sur un an, la croissance de l’emploi y est également soutenue (+ 1,1 % dans l’industrie et + 3,2 % dans les services aux entreprises).

La hausse des effectifs salariés de la construction accélère (+ 1,0 % après + 0,5 % au trimestre précédent). Sur un an, l’emploi progresse de façon encore plus soutenue (+ 2,2 %).

À l’inverse, dans le secteur des autres services, l’emploi salarié continue de baisser (- 1,6 % sur un trimestre et - 5,7 % sur un an). Dans ce secteur, les effectifs du tissu associatif diminuent de façon continue, en lien avec la baisse des contrats aidés.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !