Après l'arrestation de 90 personnes au large du Sri Lanka (actualisé) :

Non, La Réunion n'est pas envahie par des hordes de migrants


Publié / Actualisé
Mardi 11 septembre, la marine sri-lankaise a intercepté 90 personnes qui voyageaient illégalement à bord d'un chalutier à destination de La Réunion. En mars dernier, six marins sri-lankais avaient été retrouvés sur un radeau, flottant au large de Saint-Gilles. Sur les réseaux sociaux, c'est à chaque fois un déferlement de haine et de propos incohérents. La Réunion envahie, La Réunion menacée par des milliers de migrants venus voler l'Etat et le travail des pauvres gens... Un petit retour à la réalité ?
Mardi 11 septembre, la marine sri-lankaise a intercepté 90 personnes qui voyageaient illégalement à bord d'un chalutier à destination de La Réunion. En mars dernier, six marins sri-lankais avaient été retrouvés sur un radeau, flottant au large de Saint-Gilles. Sur les réseaux sociaux, c'est à chaque fois un déferlement de haine et de propos incohérents. La Réunion envahie, La Réunion menacée par des milliers de migrants venus voler l'Etat et le travail des pauvres gens... Un petit retour à la réalité ?

En mars dernier, à peine les six Sri-Lankais avaient quitter leur radeau de fortune pour mettre un pied sur l’île, qu’on entendait déjà crier à l’invasion. Tout recommence avec ces 90 migrants, arrêtés sur un bateau de pêche au large du Sri Lanka qui se dirigeait vers La Réunion.

Lire aussi => 90 migrants sri-lankais arrêtés sur un chalutier à destination de La Réunion

Alors qu’ils n’ont même pas atteint l’île, nous pouvions lire en commentaire sous les articles publiés :

Petit rappel qui semble être important : La Réunion n'est pas une terre d'asile, elle ne déborde pas d'immigrés. Pour les plus sceptiques, les chiffres sont là. Selon l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides), depuis le 1er janvier 2018, seulement 16 demandes d'asile ont été enregistrées par les services de l’Etat pour La Réunion. C'est certes un peu plus que l'année dernière où le département avait reçu 11 demandes, mais nous sommes très loin des chiffres de la métropole. L’île fait d’ailleurs partie des 12 départements français à avoir reçu moins de 99 demandes, avec la Meuse, le Gers, le Lot, l'Aveyron, la Lozère, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, la Nouvelle-Calédonie, Saint-Pierre-et-Miquelon et la Martinique.

Quant aux Mahorais qui résident à La Réunion, ils ne sont pas des immigrés clandestins. Mayotte étant un département français, ils ont parfaitement le droit de vivre et de travailler sur l'île intense.

Que sont devenus les six migrants sri-lankais ?

Pour les six migrants sri-lankais repêchés au large de Saint-Gilles, le parcours du combattant administratif pour obtenir le statut de réfugié commence à peine. La procédure est longue et très difficile. Actuellement accueillis à l’ashram du Port, ils ont fait leur demande d’asile en mars dernier à la Préfecture de Saint-Denis. Si certains ont déjà eu leur entretien avec l’Ofpra, d’autres attendent encore. Ils en ont encore pour plusieurs mois.

Heureusement que certains internautes sont là pour rappeler que La Réunion est une terre d’immigration :

Une façon de souligner que si une poignée de marins français et trois femmes malgaches n'avaient pas débarqué il y a trois siècles sur une île déserte, La Réunion et son peuple - forgé au fil des immigrations successives -, n'auraient jamais existé...

nt/www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

China, Posté
Vous voulez faire quoi éviter qu’ils viennent ? C’est moins bien chez eux ..la faim, la guerre..On n’empêchera pas leur arrivée..la misère les amène là où ils pensent être s’en sortir . Et puis , oui, la Réunion était vierge , nous sommes tous des immigrés. Nous avons trouvé une terre d’accueil ici , ceux qui sont là doivent être accueillis.
Mymoza, Posté
C'est drôle! alors que ça fait quelque temps qu'on dit de tous côtés "zoreils dehors", personne ne réagit et on parle pas de racisme ! mais pour un début d'invasion étrangère, le monde crie au racisme !?! j'aimerai qu'on m'explique...
Poison d'avril, Posté
Et on va faire comment ? Se pousser dans les écoles et les logements sociaux, sans compter le manque de travail ?
Nous ne sommes plus au 19ème siècle mais en 2018.
KUNTA KINTé, Posté
On n'est même pas capable de balayer devant notre porte , on essaie de faire le beau avec une image " BIENVENUE " .
Heureusement que la coullionnisse aide !!!
Le moine, Posté
les Mahorais OK! Mais combien de clandestins COMORIENS sur notre Île !!