Prélèvement à la source :

Impôts : ne soyez pas surpris, votre salaire net va baisser


Publié / Actualisé
Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 1er janvier. Déclaration, taux, crédits d'impôt... dans tout ce blabla une chose sera bien concrète : à la fin du mois de janvier, la fiche de paie sera amputée d'une partie des revenus. Une baisse artificielle pour les contribuables, les impôts devant de toute façon être payés, mais elle risque de faire mal au portefeuille et au moral des Français en plein mouvement des gilets jaunes... Tour d'horizon des principales questions émises autour de la réforme de l'impôt.
Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 1er janvier. Déclaration, taux, crédits d'impôt... dans tout ce blabla une chose sera bien concrète : à la fin du mois de janvier, la fiche de paie sera amputée d'une partie des revenus. Une baisse artificielle pour les contribuables, les impôts devant de toute façon être payés, mais elle risque de faire mal au portefeuille et au moral des Français en plein mouvement des gilets jaunes... Tour d'horizon des principales questions émises autour de la réforme de l'impôt.

• Le prélèvement à la source c'est quoi ?

Dès le 1er janvier 2019 l’impôt sera directement déduit du salaire, des prestations chômage, des indemnités de congés maladie ou des pensions de retraite. Il ne s’appliquera plus sur les revenus de l’année précédente mais sur ceux de l’année en cours. Cette réforme n'est donc qu'une transformation du mode de perception de l’impôt sur le revenu, le mode de calcul ne change. Le montant payé par les contribuables sera le même qu’auparavant. Un taux mensuel sera calculé par l'administration fiscale et transmit à votre employeur.

Selon le slogan choisi par Bercy : "L’impôt s’adapte à votre vie". Ce mode de collecte permet selon le ministère d'ajuster automatiquement le niveau d'imposition aux variations de revenus, et d'éviter ainsi les difficultés rencontrées en cas de changement de situation. Le fisc vous invite donc à lui signaler au plus vite mariage, naissance, perte d’emploi, retraite, notamment via votre espace personnel sur impots.gouv.fr.

Gilles Deshayes, Directeur régional des Finances publiques explique en quelques minutes ce "gros chantier" :


• Concrètement : ma fiche de salaire sera délestée de quelques euros…

Oui… Chez les salariés, l’impôt sera prélevé directement par l’employeur. Il apparaîtra sur la fiche de paie au même titre que les cotisations sociales. Votre salaire net sera donc bien amputé de leur impôt sur le revenu. Chez les retraités, la collecte sera gérée par les caisses de retraite. Quant aux travailleurs indépendants, ils verseront un acompte mensuel ou trimestriel, calculé par le fisc en fonction de leurs revenus des mois précédents, puis ajusté par la suite sur leurs revenus effectifs.

• Que faire si ma situation change ?

Au cours de l’année votre situation change. Naissance, décès, chômage, ou autre… A compter du 2 janvier 2019, depuis votre espace sur impots.gouv. "gérer mon prélèvement à la source" vous pouvez moduler votre taux de prélèvement. Ce service est accessible sur internet 24h/24.  La prise en compte des modifications du taux de prélèvement à la source ne sera pas immédiate… Il faudra attendre au moins trois mois. Ceux qui n’ont pas accès à Internet devront se déplacer au guichet du Centre des Impôts dont l’adresse et le téléphone sont notés sur l’avis d’imposition. Un numéro surtaxé est également disponible : 0811 368 368.

• La fin de la déclaration d’impôt ?

Non, il faudra toujours déclarer ses impôts chaque année, au printemps. Cette démarche permettra au fisc d’ajuster les calculs, de rembourser un éventuel " trop-perçus " ou de réclamer des impôts manquants.

• Que deviennent les revenus de 2018 ?

Les contribuables paient en 2018 leur impôt sur les revenus 2017, puis en 2019 leur impôt sur les revenus de 2019. Pour les revenus de 2018, il n’y aura donc pas de double imposition. Ils seront effacés dans la majorité des cas. Seuls les revenus hors champ de la réforme ou exceptionnels ne bénéficieront pas de cette annulation : prime colossale, plus-values immobilières ou encore les prestations de retraite versée en capital.

• Si jamais…

Une de vos questions reste sans réponse ou vous n’avez pas tout compris ? La direction générale de Finances publiques lance à partir du 2 janvier entre 12h et 12h30 un Facebook Live quotidien où des experts répondront en direct aux doutes ou aux interrogrations… Modernité quand tu nous tiens !

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !