Un magasin à Saint-Pierre :

Irrijardin, le leader français de l'équipement de piscine s'installe à La Réunion


Publié / Actualisé
Irrijardin, peut-être que ce nom ne vous dit rien, pourtant dans l'Hexagone, c'est le numéro un dans son domaine. Plus de cent magasins en Métropole, une réputation et un savoir-faire solides et un nouveau challenge: l'ouverture d'une franchise à La Réunion ce lundi 15 juillet 2019 à Saint-Pierre. Première fois que la société s'exporte hors métropole, un pari. Le géant s'appuie sur une entreprise familiale locale déjà bien ancrée dans le paysage de l'équipement de piscine, le groupe Courcy. Mais ça ne fera pas tout, Irrijardin devra se faire un nom dans un marché presque saturé, trouver une clientèle, envoyer le matériel à La Réunion...
Irrijardin, peut-être que ce nom ne vous dit rien, pourtant dans l'Hexagone, c'est le numéro un dans son domaine. Plus de cent magasins en Métropole, une réputation et un savoir-faire solides et un nouveau challenge: l'ouverture d'une franchise à La Réunion ce lundi 15 juillet 2019 à Saint-Pierre. Première fois que la société s'exporte hors métropole, un pari. Le géant s'appuie sur une entreprise familiale locale déjà bien ancrée dans le paysage de l'équipement de piscine, le groupe Courcy. Mais ça ne fera pas tout, Irrijardin devra se faire un nom dans un marché presque saturé, trouver une clientèle, envoyer le matériel à La Réunion...

Tout est parti d’une rencontre il y a trois ans sur un salon entre les représentants d'Irrijardin et Aurélien Potier, le directeur du développement du groupe de Courcy, une entreprise familiale bien ancrée dans le secteur de l’équipement de piscine et SPA pour les professionnels à La Réunion.

L’entreprise locale fait mouche, Irrijardin qui avait déjà tenté l’aventure avec une entreprise réunionnaise - sans que ce ne soit concluant - est séduit par le parcours et la connaissance du marché local du groupe de Courcy implanté à La Réunion depuis 47 ans. "Nos partenariats reposent sur des personnes, ça fait 80% du travail", explique Sophie Gucciardi, la directrice du développement franchise d’Irrijardin, "le groupe de Courcy est bien établi à La Réunion, il connaît le territoire, l’environnement, le marché, de plus, il connaît déjà le principe de la franchise", poursuit-elle.

Aurélien Potier confirme : "cette première rencontre a été déterminante, on cherchait à se diversifier et à atteindre et toucher le marché de la piscine dédié aux particuliers".

Un terrain déjà bien occupé

Si Sophie Gucciardi affirme que le marché réunionnais de l’équipement de piscine, du SPA et de l’arrosage de jardin est "porteur", il semble plutôt saturé. Nous n’avons pas pu trouver de chiffres sur le sujet mais les sociétés sur ce marché semblent nombreuses. Aurélien Potier, le franchisé, est lucide : "effectivement, il y a déjà beaucoup d’acteurs sur ce marché mais il reste un créneau à prendre. Avec la renommée et la force de frappe d’Irrijardin, nous comptons professionnaliser le secteur. Irrijardin accompagne, forme et met à disposition la digitallisation, nous avons tout pour réussir".

Les Réunionnais ont-ils les moyens ?

Avec 40% de la population de l'île qui vit sous le seuil de pauvreté, la question se pose. Toutefois, ni Aurélien Potier ni Sophie Guccardi n'ont intérêt à répondre par la négative à cette question, évidemment. "La Réunion est un marché dynamique et nous le connaissons très bien", affirme le directeur de développement de la société de Courcy, ce que confirme Sophie Guccardi. Avant de s’implanter pour la première fois hors Hexagone, Irrijardin a du bien travailler et verrouiller son dossier.

De plus, l'entreprise a adapté sa gamme de produits : "il y en aura pour toutes les bourses, avec des produits d’entrée de gamme et du premium, ça ira de 500 à 10.000 euros. Nous avons un partenariat avec un organisme de financement et des facilités de paiement qui iront jusqu’à 48 mois", affirme Aurélien Potier.

Le principe d’Irrijardin est de fournir aux clients un projet clé en main en faisant appel à un bureau d’études en interne. Réussir à rentrer dans ses frais pour le numéro un du secteur ne sera pas chose aisée surtout qu’exporter le matériel à La Réunion engrange des surcoûts.

Logistique et octroi de mer

Ça a été le plus gros challenge, gérer la logistique. "S’implanter , ce n’était pas une difficulté mais livrer le matériel a été un projet complexe, cela m’a valu quelques nuits blanches", plaisante Sophie Gucciardi, "et pour l’octroi de mer, on a essayé d’optimiser". Si la directrice du développement de la franchise d’Irrijardin ne parle pas chiffres, il semblerait que la société s’en soit sortie à bon compte... 

Des ambitions

Irrijardin et le groupe de Courcy ne cachent pas leurs ambitions : "nous souhaitons développer les magasins de proximité et ouvrir un réseau dans les régions Sud, Nord et Ouest", s’enthousiasme Aurélien Potier.

Sophie Gucciardi est encore plus ambitieuse "pourquoi pas un Irrijardin à Maurice ?". La société ne cache pas son envie de s’attaquer à la zone océan indien, La Réunion ne serait alors qu'une porte d'entrée. 

Le magasin Irrijardin de Saint-Pierre qui ouvrira ses portes ce lundi 15 juillet sera donc un laboratoire pour le géant de l’équipement de piscine. Les deux sociétés souhaitent garder leurs objectifs financiers secrets mais avec ses 85 magasins franchisés sur 108, Irrijardin compte bien du chiffre.

fh/www.ipreunion.com 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...