Législatives - Parti Pirate :

Pierre Magnin demande l'annulation de l'élection de Thierry Robert


Publié / Actualisé
L'ex-candidat du Parti Pirate aux législatives dans la 7ème circonscription, Pierre Magnin veut l'annulation de l'élection de Thierry Robert. Une requête en ce sens auprès du conseil constitutionnel a été déposée ce mercredi 27 juin 2012 à la préfecture à Saint-Denis en fin de matinée.
L'ex-candidat du Parti Pirate aux législatives dans la 7ème circonscription, Pierre Magnin veut l'annulation de l'élection de Thierry Robert. Une requête en ce sens auprès du conseil constitutionnel a été déposée ce mercredi 27 juin 2012 à la préfecture à Saint-Denis en fin de matinée.
Dans cette requête, Pierre Magnin demande clairement la déclaration de l'inéligibilité de Thierry Robert "pour trois ans en application de l'article LO 136-1 du code électoral" et "l'annulation par voie de conséquence de son élection pour avoir faussé la sincérité des débats". L'ex-candidat réclame également "l'octroi des 101 voix supplémentaires qu'il aurait pu obtenir si les règles électorales avaient été respectées".

Pour Pierre Magnin, cette requête s'appuie "sur des constats d'huissiers de la violation des règles de propagande, notamment en ce qui concerne l'affichage électoral", "sur le dépassement des 73 116 euros autorisés par candidat pour la campagne électorale" mais aussi "sur le non respect des règles sur l'audiovisuel par la chaine publique Réunion 1ère".

"Cette requête intervient alors que le parti Pirate n'a cessé de prévenir, durant la campagne électorale, l'ensemble des acteurs du débat public sur la nécessité de respecter les règles et la loi afin de garantir un débat démocratique normal et équilibré", explique-t-il. Il souligne ensuite qu'il est "anormal que certains candidats puissent accaparer l'espace médiatique, l'espace public car ils possèderaient plus de moyens financiers" mais aussi "totalement scandaleux que les pouvoirs de l'argent et des médias s'accaparent la démocratie".

Enfin, Pierre Magnin dit "faire confiance à la justice pour statuer justement et en toute liberté sur ces actes illégaux". "Nous demandons que l'ensemble des comptes de campagne soit rendu public afin que tout un chacun puisse se rendre compte de la sincérité des candidats. La moralisation tant voulue par Thierry Robert lors de cette campagne fantasque commence par la transparence des informations, le respect de la loi et de toutes les lois. Nous verrons alors si les paroles de campagne sont enfin suivies d'actes", conclut-il.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !