Politique :

Sainte-Suzanne : le parti Croire et Oser critique le déroulement du dernier conseil municipal


Publié / Actualisé
Ce mercredi 29 juillet 2020, se tenait le deuxième conseil municipal de Sainte-Suzanne. Le parti Croire et Oser critique le déroulement de ce dernier, qu'il décrit comme s'étant "déroulé à vitesse grand V, expédiant des sujets aussi importants que l'engagement budgétaire de la collectivité pour l'année". Nous publions leur communiqué ci-dessous.
Ce mercredi 29 juillet 2020, se tenait le deuxième conseil municipal de Sainte-Suzanne. Le parti Croire et Oser critique le déroulement de ce dernier, qu'il décrit comme s'étant "déroulé à vitesse grand V, expédiant des sujets aussi importants que l'engagement budgétaire de la collectivité pour l'année". Nous publions leur communiqué ci-dessous.

Ce mercredi 29 juillet 2020, se tenait le deuxième conseil municipal de Ste Suzanne, portant principalement sur le vote des Orientations Budgétaires 2020 et le budget primitif 2020, faisant suite à l’exercice similaire au conseil communautaire de la CINOR du vendredi 24 juillet 2020.

En matière de similitude, difficile de faire mieux : tant sur le style, que sur le fond. Un conseil qui s’est une nouvelle fois déroulé à vitesse grand V, expédiant des sujets aussi importants que l’engagement budgétaire de la collectivité pour l’année. Au fond, il y avait il matière à débattre, lorsque l’on assiste à autant d’incongruités :

- Une majorité sourde aux remarques de la seule Opposition : celle des 6 conseillers de " Lespri lé ankor la " (Croire et Oser);

- La défection du groupe de Daniel Alamelou, qui brille encore par son absence, après avoir remis une nouvelle fois sa procuration à M. Gironcel (au final le 3e homme faisait le jeu de la majorité, pour barrer la route à la seule force de transformation de Ste Suzanne : Croire et Oser) un Antonio Grondin curieusement silencieux, qui se contente de s’abstenir sur quelques rapports, quand il ne suit pas quasi systématiquement la majorité;

 - Des rapports financiers peu lisibles : sans détails des provisions faites pour les chantiers à engager;

- Des annexes aux rapports financiers qui ne restent consultables qu’en Mairie;

Nous dénonçons une opacité de la majorité, quant aux simulacres de réponses qu’elle daigne apporter à la population de Ste Suzanne, via sa seule voix d’Opposition. 


Notamment la question de la masse salariale de la Mairie, qui augmente de 2019 à 2020, alors que le personnel diminue. Quelle mécanique de primes exceptionnelles octroyées à certains, la majorité essaie t elle de dissimuler à la population ? Une perspective de titularisation à 54% d’ici le 31 décembre 2020, alors que le budget de 40 millions de la commune, est déjà plombé par 80% pour le fonctionnement (dont près de 70% pour la masse salariale) !

Qu’on nous explique comment arriver à un tel objectif ? Autant dire : les marges de manoeuvre pour l’investissement son quasi nulles, en un mot comme en cent, 0 projet pour l’essor de la population ! 


Egalement à la demande de consultation de l’ensemble des subventions octroyées aux associations sur les deux dernières années : nous espérons disposer des documents avant la fin du mandat... 


Aucune trace (ni dans le budget prévisionnel de Ste Suzanne, ni dans celui de la CINOR) de la fameuse Maison de Services Au Public de Village Desprez, grande promesse pourtant du Maire, d’une réalisation dans le le mois suivant les élections. La faute au Covid 19, nous dira t on, une nouvelle fois.

Comme notre chère piscine municipale, qui bénéficie d’une nouvelle inscription budgétaire, avec une quote part du Pacte de Solidarité Territoriale du Conseil Départemental (près de 200 000€), ou encore le Case de Bras Pistolet, inscrit dans les intentions, sans provisions... Des dotations intentionnelles, dans la commune de Ste Suzanne, mais toujours pas de chantiers : c’est comme attendre depuis 30 ans le développement de notre commune !

Autre aberration, où la majorité devrait nous expliquer son tour de magie pour financer les projets qu’elle envisagerait de sortir, sur la base des 25% du PPI de la CINOR en faveur de Ste Suzanne. Or nous en avons fait la démonstration dans notre dernier communiqué : seul 1% du budget d’investissement de la CINOR pour 2020 a été fléché pour notre commune, lorsque St Denis dote son pharaonique Transport par Câble - le bus volant - pour 80 millions, et Ste Marie de ramasser 20 millions pour un port de plaisance... C’est vous dire que notre 3 fois " Président- Maire " de Ste Suzanne a le souci de la défense des dossiers pour sa commune !

In fine, n’aurait il pas été plus judicieux de voter uniquement le budget de fonctionnement 2020, et attendre septembre/octobre - des travaux en commissions thématiques/sectorielles - pour y inclure des projets viables, soumis à l’étude préalable des conseillers, qui auraient disposé de l’ensemble des éléments afin de les engager ? 


Pour la majorité, la précipitation, sous couvert du nouvel adage " la loi nous oblige ", est de rigueur, alors que cette même loi n’impose en aucun cas, le vote de projets sans portefeuille pour les réaliser!
  
La majorité de Ste Suzanne contraindrait elle la population, via sa seule voix - l’Opposition par le groupe des conseillers de Croire et Oser - à user d’autres voies afin de bénéficier des informations capitales sur la gestion de la commune, pour faire la vérité sur son devenir, et ses perspectives de développement ?

Pour le Parti Croire et Oser (PCO)

Les Conseillers Municipaux de Combat Alexandre (Alek) Lai Kane Cheong Anais Singabrayen
Victor Tevane
Christelle Hoarau
Olivier Dugain
Claudette Ramsamy

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !