Présidence du conseil général (Actualisé à 18 heures 45 :

Les réactions suite à l'élection de Nassimah Dindar


Publié / Actualisé
Pour la droite, l'élection de Nassimah Dindar en tant que présidente du conseil général, ce jeudi 31 mars 2011, est avant tout "l'élection d'une communiste". La gauche quant à elle se félicite d'avoir renforcée la majorité sortante et estime "logique" la reconduction de Nassimah Dindar à la tête de la collectivité départementale.
Pour la droite, l'élection de Nassimah Dindar en tant que présidente du conseil général, ce jeudi 31 mars 2011, est avant tout "l'élection d'une communiste". La gauche quant à elle se félicite d'avoir renforcée la majorité sortante et estime "logique" la reconduction de Nassimah Dindar à la tête de la collectivité départementale.
* Paul Vergès, chef de file de l'Alliance et fondateur du PCR : "Le résultat de ces élections est clair. Les Réunionnais ont fait confiance à la majorité sortante et l'ont même renforcée. Cette majorité est exceptionnelle en France. Rares sont les majorités départementaless qui peuvent compter deux tiers des conseillers généraux. Désormais, la collectivité doit se mettre au travail autour d'une plateforme commune adoptée par les trois composantes de la majorité". Concernant la présence de Joseph Sinimalé dans cette majorité, Paul Vergès répond : "Il y a eu des débats sur la présence ou non de certains nouveaux entrants. Le but est avant tout de conforter la majorité. Ensuite, chaque groupe a fait ses choix et devra en assumer la responsabilits devant la population". Concernant l'élection de Nassimah Dindar à la présidence, "ce sujet a fait l'objet de discussion et son soutien a été acté à l'unanimité des membres du parti communiste", explique Paul Vergès. Nassimah Dindar est-elle une femme de droite ou de gauche selon Paul Vergès ? "Au regard de son discours contre le gouvernement, on ne peut pas dire que ce soit une femme de droite", affirme l'ancien président de Région en esquissant un sourire.

* Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul (PCR): "Les consignes c'est les consignes. Je n'ai pas pour habitude de ne pas les suivre. Avant cette élection, j'ai évoqué deux questions. D'une part la question d'une présidence de gauche et d'autre part l'appartenance à la majorité d'un nouvel entrant (ndlr - Joseph Sinimalé). J'ai obtenu une réponse à la première question mais pas à la seconde. Le groupe auquel il appartient devra assumer les responsabilités de ce choix".

* Patrick Lebreton : député-maire de Saint-Joseph (PS) : "La principale satisfaction de cette élection, c'est qu'il n'y a pas eu de coup de Trafalgar. En 2008, Nassimah Dindar a été élue présidente dans le cadre d'une opportunité politique. Là, son élection est tout à fait logique. Elle s'est investie lors de la campagne des cantonales pour soutenir les candidats socialistes. Il était normal de lui renvoyer l'ascenseur. Désormais, la majorité doit travailler sur un projet politique commun". Concernant la candidature annoncée de Jean-Jacques Vlody pour la présidence au soir de sa victoire : "Cette annonce a été faite dans l'hypothèse où le PS aurait la majorité des élus. Il semble que Jean-Jacques Vlody se soit un peu précipité puisque peu après son annonce, Michèle Caniguy a remporté le canton de Saint-André", justifie Patrick Lebreton.

* Cyrille Hamilcaro, conseiller général (Droite/La Réunion en confiance) : "La majorité a élu une communiste à la tête du conseiller général. Nassimah Dindar a livré la collectivité au PCR. Désormais, nous jouerons notre rôle dans l'opposition et nous serons aussi force de proposition". Concernant l'attitude de Joseph Sinimalé et d'André Thien Ah Koon qui ont rejoint les démocrates modérés : "Ils ont eu une attitude de clown. Ceux qui sont à droite sont sensés gouverner avec la droite". Enfin, interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à glisser un bulletin nul dans l'urne, Cyrille Hamilcaro répond : "un élu de la majorité m'avait dit qu'il voterait nul. J'ai souhaité rétablir l'équilibre en votant nul également". Son bulletin a finalement été le seul nul enregistré

* André Thien Ah Koon, conseiller général (Démocrates modérés) : "C'est une satisfaction d'appartenir à cette majorité plurielle. Nous allons gouverner la collectivité de façon collégiale". Interrogé sur son appartenance politique, il affirme : "Je suis un homme à droite du centre et je le reste". Quant aux prochaines échéances politiques : "Mon but est de reconquérir la mairie du Tampon. Je serai donc présent aux municipales de 2014 et s'il le faut aux législatives de 2012".

* Joseph Sinimalé, conseiller général (Démocrates modérés) : "Je suis élu par les Saint-Paulois et je travaillerai pour eux. C'est mon seul but". Est-il toujours un homme de droite ? "Je suis avant tout un homme qui sert les Saint-Paulois". Concernant une éventuelle candidature aux municipales de 2014 : "Chaque chose en son temps", répond-t-il.

* En fin d'après-midi le PCR a rendu public le communiqué suivant : "Le PCR se félicite de la réélection de Nassimah Dindar à la présidence du Département ainsi que de l'élection des membres de la commission permanente. La majorité des deux tiers de l'assemblée atteste de la volonté de s'unir sur une plate forme commune de gestion, pour respecter la demande majoritaire de constituer un bouclier social pour atténuer les effets néfastes de la crise aggravée par une politique gouvernementale injuste.
Mais l'urgence sociale nous impose de préparer l'opinion à revendiquer un changement fondamental de politique en 2012 (...). L'honneur de notre Parti est d'avoir des élus qui, à quelque poste que ce soit, conseiller général, membre ou vice-président de la commission permanente, ont la responsabilité de conduire et d'accompagner la population dans la mise en ?uvre de la plate forme de rassemblement, dans l'unité, la loyauté et la responsabilité (...).

* Dans un communiqué publié jeudi après-midi Rahiba Dubois et Jean-Pierre Marchau de Ker/Europe Ecologie souligne : "Nous nous félicitions que la majorité de gauche du conseil Général ait été renforcée et que ce soit une femme progressiste, Nassimah Dindar, qui ait été reconduite comme présidente.
C'est pourquoi nous regrettons d'autant plus que la collectivité départementale, en dehors de cette exception, reste encore un bastion du machisme politique réunionnais.
Il n'y a pas une seule femme au sein des quatorze Vice Présidences et une seule a été admise au sein des seize membres de la commission permanente. Rien d'étonnant quand on sait que parmi les 25 nouveaux élus de mars 2011, il n'y avait que deux femmes (...). Les états-majors des partis politiques étant pour l'essentiel composés d'hommes et la réforme territoriale ayant supprimé l'obligation de parité, il y a fort à parier que le combat pour que soit reconnu la place des femmes dans la vie politique sera encore long à mener.
Nous souhaitons bien du courage à Nassimah".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !