Par les gendarmes de la brigade de recherches :

Jean-Claude Lacouture entendu pour une affaire d'emploi fictif présumé


Publié / Actualisé
Le maire de l'Étang-Salé, Jean-Claude Lacouture, a été entendu, sous le régime de la garde à vue, dans la matinée du lundi 18 novembre 2019 par la brigade de recherches. Au coeur de l'audition, une affaire d'emploi fictif présumé. Lors du procès de l'élu pour harcèlement moral en début d'année 2019, la plaignante Mireille Malet, ex-directrice du CCAS affirmait avoir été placardisée. C'est pour ce fait que Jean-Claude Lacouture, qui avait été condamné pour harcèlement moral à 3 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende, a été auditionné par les gendarmes. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le maire de l'Étang-Salé, Jean-Claude Lacouture, a été entendu, sous le régime de la garde à vue, dans la matinée du lundi 18 novembre 2019 par la brigade de recherches. Au coeur de l'audition, une affaire d'emploi fictif présumé. Lors du procès de l'élu pour harcèlement moral en début d'année 2019, la plaignante Mireille Malet, ex-directrice du CCAS affirmait avoir été placardisée. C'est pour ce fait que Jean-Claude Lacouture, qui avait été condamné pour harcèlement moral à 3 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende, a été auditionné par les gendarmes. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Selon nos confrères de Clicanoo "le parquet de Saint-Pierre indique vouloir analyser les éléments et déclarations recueillis avant de choisir les suites judiciaires à donner au dossier."

Lire aussi : Jean-Claude Lacouture condamné à trois mois de prison avec sursis

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !