Transports aériens :

Air Bourbon a les ailes coupées


Publié / Actualisé
Air Bourbon a arrêté de voler. Après 17 mois d'exploitation, la compagnie aérienne privée réunionnaise a mis fin à son activité à compter du vendredi 26 novembre 2004. L'entreprise était en proie à une grave crise financière. Les 160 salariés de la compagnie se retrouvent au chômage. Les passagers qui devaient voyager ces prochains jours entre Paris et la Réunion sur l'unique appareil d'Air Bourbon, ils devraient être pris en charge par Air France, Air Austral et Corsair
Air Bourbon a arrêté de voler. Après 17 mois d'exploitation, la compagnie aérienne privée réunionnaise a mis fin à son activité à compter du vendredi 26 novembre 2004. L'entreprise était en proie à une grave crise financière. Les 160 salariés de la compagnie se retrouvent au chômage. Les passagers qui devaient voyager ces prochains jours entre Paris et la Réunion sur l'unique appareil d'Air Bourbon, ils devraient être pris en charge par Air France, Air Austral et Corsair
"La compagnie air Bourbon informe sa clientèle qu'elle est contrainte d'arrêter son activité à compte de ce jour". Laconique, le communiqué a été envoyé dans les rédactions des différents médias de La réunion vendredi en début d'après-midi. "Malgré les démarches incessantes entreprises auprès des collectivités locales (Région et Département), Air Bourbon n'a obtenu aucune réponse positive lui permettant de continuer une activité normale jusqu'à l'arrivée de nouveaux investisseurs identifiés ou la mise en place d'un plan de continuation" dit encore le communiqué.
En fait, la mort de la seule compagnie réunionnaise privée était annoncée depuis plusieurs semaines. Sur la corde raide depuis son lancement le 7 juin 2003, l'entreprise a subi de plein fouet ces derniers temps les hausses importantes du prix des carburants.
Les finances déjà fragiles de la compagnie n'ont pas supporté ce nouveau coup. Malgré une recapitalisation de 4 millions d'euros décidé par les actionnaires à la fin du mois d'octobre, Air Bourbon n'a pas survécu. Criblée de dettes, sommée de payer par certains de ses créanciers, notamment la chambre de commerce et d'industrie gestionnaire des taxes aéroportuaires ou encore Réunion Air Assistance assurant la maintenance de son Airbus 340-200, l'entreprise a donc dû arrêter ses vols.
Pourtant, Érick Lazarus, président de la compagne, avait voulu y croire jusqu'au bout. Dans la conférence de presse qu'il avait tenue à la fin octobre, il avait affirmé que la compagnie "pouvait tenir encore 6 mois du fait notamment de sa recapitalisation". Il annonçait également qu'un groupe - dont il refusait de dévoiler l'identité -, était prêt à entrer dans le capital de la société à hauteur de 7 millions d'euros. Interrogé ce mercredi 24 novembre, il démentait formellement les rumeurs de dépôt de bilan de son entreprise. Baroud d'honneur avant la chute finale.
Air Bourbon avait effectué son vol inaugural Réunion - Paris le 7 juin 2003. Il effectuait quatre rotations par semaine (trois sur Paris et une sur Lyon). En avril 2004, la compagnie avait ouvert une ligne Réunion - Lyon - Milan.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)