Célébration du 14 juillet :

Au pas cadencé sur le Barachois


Publié / Actualisé
Comme tous les ans, des milliers de personnes ont assisté au défilé du 14 juillet sur le Barachois à Saint-Denis. Cette année, un détachement de l'armée du Botswana a participé à la célébration de la fête nationale
Comme tous les ans, des milliers de personnes ont assisté au défilé du 14 juillet sur le Barachois à Saint-Denis. Cette année, un détachement de l'armée du Botswana a participé à la célébration de la fête nationale
Nuques rasées de près, chaussures cirées, sabres lustrés, véhicules lavés et armes astiquées, les trois corps d'armée (air, mer, terre) ont défilés sur le Barachois au pas cadencé. C'est un détachement de l'armée du Botswana qui a ouvert la parade. Ces 24 militaires viennent de terminer un stage de commando au centre d'aguerrissement miliaire de La Réunion. Le général Jefferson Gobuamong Tlhokmane, commandant en chef de l'armée du Botswana, a fait spécialement le déplacement pour assister au défilé aux cotés du général Patrick Marengo, commandant supérieur des forces armées françaises dans l'Océan Indien.
À l'applaudimètre, ce sont les soldats du Botswana et, c'est une tradition, les pompiers qui ont emporté les faveurs du public, devançant de peu les motards de la gendarmerie, "les mêmes que l'on a envie de traiter de tous les noms d'oiseaux lorsqu'ils nous mettent un P.V." plaisantait un père de famille venu au défilé avec ses deux fillettes.
La parade a duré un peu moins d'une demi-heure. Tout le monde, officiels et invités compris, a ensuite repris le cours "normal" de ses occupations. En effet, le nouveau préfet n'étant pas encore sur place - Laurent Cayrel arrive ce samedi à La Réunion -, la traditionnelle garden party de la préfecture n'a pas eu lieu. "C'est sans doute pour cela qu'il n'y a pas grand monde à la tribune officielle" remarquait un officiel en montrant les nombreux sièges restés vides.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !