Visite de François Baroin, ministre de l'outre-mer :

"Je ne suis pas Harry Potter"


Publié / Actualisé
François Baroin, ministre de l'outre-mer est arrivé dans l'île ce mardi 19 juillet 2005 vers 17 heures 30 pour une visite protocolaire de 20 heures. Il s'agit de son premier séjour à La Réunion depuis sa nomination au ministère de l'outre-mer. "Je ne suis pas Harry Porter, je ne suis pas un magicien, j'ai un contrat de 20 mois pendant lequel je m'attacherai à ?uvrer au service de la population de La Réunion" a-t-il déclaré
François Baroin, ministre de l'outre-mer est arrivé dans l'île ce mardi 19 juillet 2005 vers 17 heures 30 pour une visite protocolaire de 20 heures. Il s'agit de son premier séjour à La Réunion depuis sa nomination au ministère de l'outre-mer. "Je ne suis pas Harry Porter, je ne suis pas un magicien, j'ai un contrat de 20 mois pendant lequel je m'attacherai à ?uvrer au service de la population de La Réunion" a-t-il déclaré
En provenance de Mayotte, "où nous avons eu une importante réunion de travail sur l'immigration clandestine" a indiqué le ministre, François Baroin a atterri à l'aéroport Roland Garros avec plus d'une heure de retard sur l'horaire prévu. Du coup l'emploi du temps de sa visite a été encore plus serré, mais il a quand même tenu une conférence de presse au salon d'honneur de l'aéroport. "Tous les engagements pris par le gouvernement et le ministre précédent (Brigitte Girardin - ndlr) seront respectés" a-t-il affirmé avant d'ajouter, "il ne s'agit pas de lancer des promesses inconsidérées, mais de discuter et de voir ce qu'il est possible de faire. De même, si certaines choses ne peuvent être faites, expliquer pourquoi elles ne sont pas faisables".

Inventaire

Questionné par les journalistes, le ministre se livrait ensuite à un rapide inventaire de grands dossiers. D'abord celui du non renouvellement des contrats aidés (CEC, contrat emploi consolidé, et CES, contrat emploi solidarité). Ces derniers, rappelons-le, disparaissent et sont remplacés par les contrats d'avenir contenus dans le plan Borloo sans que les bénéficiaires de CEC, notamment, ne soient assurés d'intégrer le nouveau dispositif. "Un moratoire sur les contrats aidés est en cours. Je sais que certains sont favorables à la piste d'une intégration sans transition des personnes en fin de contrat aidé dans le dispositif des contrats d'avenir. Tout cela est en discussion tout en sachant que les contrats d'avenir ne sont pas la seule mesure en faveur de l'emploi" disait-il.

Indépendantistes

Concernant le retard pris dans la construction de logements sociaux, François Baroin notait "augmenter la production des logements sociaux ne peut se faire du jour au lendemain. La situation et difficile et tendue. L'objectif est d'arriver à remonter sensiblement les chiffres de la production afin d'honorer les engagements". Il a aussi été question des TOS et de leur volonté d'être maintenu au sein de l'éducation nationale, "là également les engagements pris précédemment seront respectés" soulignait le ministre.
Le dossier de la baisse programmée par l'union européenne du prix du sucre a également été abordé, mais cette fois directement avec les principaux concernés. En l'occurrence les planteurs de cannes de la CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion). Une délégation de ce syndicat est venue attendre François Baroin dans le hall de l'aéropot où se trouvaient aussi des militants de l'UMP et un petit groupe de membres du mouvement indépendantiste Nasyon Réyoné.

Porte-parole

Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER, a pu s'entretenir assez longuement avec le ministre qui est venu à sa rencontre dans l'aéroport. Il lui a demandé de plaider à Bruxelles en faveur du maintien du prix du sucre ou en tout cas de l'obtention de mesures de compensation intégrale de la perte de revenu. "Je serai votre porte-parole et je sais que l'État français mettra tout son poids dans la balance pour la défense de cette filière agricole essentielle" a affirmé le nouveau ministre. Il a ensuite eu droit à un petit bain de foule au milieu des militants UMP.

Conseils général et régional

Après un dépôt de gerbe au monument aux Morts à Saint-Denis, François Baroin s'est rendu à la Villa du Département. La visite a été essentiellement protocolaire. Nous avons eu l'occasion d'échanger longuement lors que notre rencontre à Paris la semaine dernière" expliquait Nassimah Dindar. Protocolaire aussi la rencontre avec Paul Vergès le président communiste du conseil régional. Les deux hommes se sont en effet déjà rencontrés il y a quelques jours à Paris pour un échange de fond sur les grands dossiers de l'île.
Ce mercredi matin, François Baroin aura une réunion avec les acteurs économiques. Il quittera La Réunion à midi pour rejoindre le Président de la République, Jacques Chirac, à Madagascar où se tient le somment de la commission de l'océan Indien (COI), une instance de promotion régionale regroupant la France, Maurice, Madagascar, les Comores et les Seychelles.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !