Réunion des grossistes et importateurs de produits anti-moustiques :

"Il n'y a pas de pénurie"


Publié / Actualisé
Ce mardi 7 février 2006, une réunion des importateurs, grossistes et distributeurs s'est tenue à la préfecture. Elle a permis de faire un point de la situation en termes de consommation et des d'approvisionnement de produits anti- moustique. La préfecture estime que "nous ne sommes pas situation de pénurie"
Ce mardi 7 février 2006, une réunion des importateurs, grossistes et distributeurs s'est tenue à la préfecture. Elle a permis de faire un point de la situation en termes de consommation et des d'approvisionnement de produits anti- moustique. La préfecture estime que "nous ne sommes pas situation de pénurie"
Tandis que le nettoyage de l'île bat son plein, il est souvent difficile pour le consommateur de trouver de quoi se protéger contre l'aedes albopictus, le moustique vecteur du chikungunya. Le bilan de la réunion de travail qui s'est déroulé à la préfecture est venu confirmer cet état des lieux. Jean Ballandras secrétaire général aux affaires régionales explique cependant que ces ruptures de stocks sont passagères. 19 containers sont déjà en mer, ils arriveront dans notre île entre le 9 février et le 11 mars prochain. Il note également que "les volumes de commandes ont augmenté". Aucune estimation n'a été faite, "mais il faut savoir que la consommation depuis le début du mois de février équivaut à l'intégralité d'une saison estivale forte" remarque secrétaire général aux affaires régionales. Pas de rupture longue durée non plus pour les pharmacies, des arrivages de produits anti-moustique se font progressivement par avion.
Selon Jean Ballandras "nous ne sommes pas dans une situation de pénurie. Le mode de fonctionnement actuel répond à la demande, il n'y a donc pas de nécessité de déclencher des procédures exceptionnelles". Une cellule de suivi en termes d'approvisionnement et de consommation a été mise en place par la préfecture. Elle permettra de prendre de nouvelles mesures si besoin est.

Pris de court

Ce sont des retards d'approvisionnement qui sont à l'origine de ces ruptures temporaires de stock. Les importateurs ont été pris de cours par l'évolution foudroyante de la maladie. A cela, se sont ajoutés des blocages dans l'acheminement des container de produits insecticides. C'est la mésaventure qui est arrivée à une société d'importation installée au Port. Ces , qui s'est retrouvée dans cette situation. Ses containers sont longtemps restés bloqués en Arabie Saoudite.
Du coup, les rayons insecticides des grandes surfaces sont très fréquentés par les consommateurs et il n'est pas rare de trouver les trouver vides. Difficile de se procurer des spirales, des appareils et des plaquettes anti-moustique. Michael Crochet responsable du rayon entretien dans une grande surface dans el centre-ville de Saint Denis ne compte plus que 5 boites de recharges anti-moustique dans son rayon. "Le problème est nous sommes approvisionnés au compte goutte par les fournisseurs. En fin de semaine j'avais reçu près de 15 cartons de recharges et 3 carton de 24 appareils, depuis samedi tout est parti. Et là, impossible de dire précisément quand les rayons seront à nouveau achalandés" dit-il.

Attention au prix

Il en va de même pour les pharmacies et parapharmacies. "Hier (lundi - ndlr) vers 18 heures nous avons placés en rayon près de 80 sprays répulsifs contre les moustiques. À 19 heures il n'y avait presque plus rien" commente Sabrina, parapharmacienne au Port, en montrant des étagères quasiment vides. "Nous avons passé des nouvelles commandes pour l'ensemble des produits anti-moustiques, mais nous ne savons pas quand nous serons livrés" ajoute-t-elle.
Spirales et répulsifs peuvent aussi se trouver dans les boutiques de proximité. Mais attention au prix qui peut parfois atteindre le double voire le triple de ceux affiché en grande surface.
Rappelons qu'un numéro vert de la direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes est à disposition du public pour dénoncer ces abus sur les prix. Il s'agit du 0800 402 402.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !