Un bimoteur se crashe en mer à Pierrefonds (Saint-Pierre) :

Quatre personnes portées disparus


Publié / Actualisé
Pour des raisons encore indéterminées, un bimoteur Piper Aztec s'est abîmé en mer ce jeudi 4 mai 2006 face à l'aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre (Sud). Les recherches entreprises juste après le crash n'ont rien donné. Ce vendredi matin encore, les deux pilotes et les deux passagers sont toujours portés disparus. Quelques débris de l'appareil ont été retrouvés dans la matinée
Pour des raisons encore indéterminées, un bimoteur Piper Aztec s'est abîmé en mer ce jeudi 4 mai 2006 face à l'aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre (Sud). Les recherches entreprises juste après le crash n'ont rien donné. Ce vendredi matin encore, les deux pilotes et les deux passagers sont toujours portés disparus. Quelques débris de l'appareil ont été retrouvés dans la matinée
Le drame s'est joué en un instant. Quelques instants après son décollage de l'aéroport de Pierrefonds, le Piper Aztec, un bimoteur acquis en 1998 par l'aéroclub Roland Garros (Saint-Denis) a plongé droit dans la mer. Tout semblait pourtant normal lorsqu'à 20 heures 09 le petit appareil s'est engagé sur le piste. A son bord se trouve 4 personnes, notamment Alain Tirel, importateur, et Jean-Luc Lainé, cardiologue à Saint-Denis. L'avion de tourisme doit regagner l'aéroport Roland Garros. Le décollage se passe sans problème. Une minute plus tard, c'est le drame.
Alors qu'il se trouve à environ 500 pieds et à une distance comprise en 300 et 1000 mètres de la côte, le Piper Aztec pique du nez et s'écrase en mer. Le crash est vécu en direct par les contrôleurs de la tour de Pierrefonds. Aussitôt l'alerte est donnée.
Les recherches en mer sont menées par une vedette de la SNSM amarré au port de Saint-Pierre et par l'hélicoptère de la gendarmerie Sur la côte, les secours s'organisent également pour essayer de retrouver les victimes ou des morceaux de l'appareil. Mais les conditions météo, notamment une mer houleuse, rendent difficile l'organisation du sauvetage.
Vers 21 heures, le contact visuel avec le bimoteur est perdu. Pendant une bonne partie de la soirée, les tentatives pour retrouver les passagers du Piper Aztec resteront vaines. Les recherches ont repris dès 6 heures ce vendredi matin 5 mai. Des débris de l'appareil ont été récupérés, mais à 11 heures, les victimes n'avaient toujours pas été retrouvées.
Triste ironie du sort. Jeudi matin, l'aéroport de Pierrefonds avait organisé un exercice de sauvetage en cas de crash en mer.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !