Cyclone intense :

Gamède rôde toujours


Publié / Actualisé
Gamède n'en finit plus de s'éloigner de La Réunion. En fin d'après-midi ce lundi 26 février 2007, il était quasiment arrêté à 395 km des côtes Nord - Ouest de l'île. Son influence continue de se faire sentir. Le pire a failli se produire dans l'après-midi. Un groupe de jeunes a été happé par une vague sur le front de mer de Saint-Denis. Ils ont tous été sauvés. Le trafic routier a été très perturbé. Le ministre de l'outremer, François Baroin, arrive ce mardi matin à La Réunion
Gamède n'en finit plus de s'éloigner de La Réunion. En fin d'après-midi ce lundi 26 février 2007, il était quasiment arrêté à 395 km des côtes Nord - Ouest de l'île. Son influence continue de se faire sentir. Le pire a failli se produire dans l'après-midi. Un groupe de jeunes a été happé par une vague sur le front de mer de Saint-Denis. Ils ont tous été sauvés. Le trafic routier a été très perturbé. Le ministre de l'outremer, François Baroin, arrive ce mardi matin à La Réunion
Le drame a été évité de justesse lundi après-midi sur le front de mer de Saint-Denis au niveau de l'ancienne gare routière. Un groupe de 4 jeunes venus assister au spectacle de la houle déferlante a été happé par une vague. Fort heureusement, les pompiers se trouvaient sur place en surveillance et ils ont rapidement pu intervenir. L'un des jeunes a été gravement blessé. Les trois autres ont été plus légèrement atteints.
D'autre part, supris par la force des eaux alors qu'ils essayaient de traverser un radier submergé à la Confiance Saint-Benoït, trois agents du conseil général passeront la nuit dans leur véhicule sous la surveillance des pompiers. Il est en effet impossible pour le moment de les tracter hors du radier. Une opération de secours d'urgence sera bien évidement enclenchée si le niveau des eaux montait dangereusement.

Trafic routier perturbé

Par ailleurs, conséquence de l'effondrement du pont de la rivière Saint-Etienne (Sud), de la fermeture de la route du littoral (Nord - Ouest), des éboulis sur la route de la Montagne (Nord - Ouest), de Salazie (Est), de Cilaos (Sud), de la fermeture d'un des ponts de la rivière des Galets (Ouest) et de la submersion de plusieurs radiers, le trafic routier a été difficile tout au long de la journée.
Des gros embouteillages ont engorgé les routes encore praticables. La moyenne pour rallier Saint-Louis à Saint-Pierre en passant par l'Est, était de trois heures au lieu des 10 minutes habituellement nécessaire. Le trajet entre la Possession et Saint-Denis nécessitait plus d'une heure. Il était parfois totalement impossible. 7 éboulis se sont en effet produit sur cette voie palliative à la 4 voies du littoral. Plusieurs radiers celui du Bernica par exemple, sont complètement submergés. Ce qui a encore compliqué les conditions de circulation.
Le trafic routier devrait être encore perturbé ce mardi, puisque la route du littoral restera fermée.

Vent et houle

Provoquant des glissements de terrains et des inondations, des averses parfois importantes se sont abattues sur quasiment toutes les régions. Les rafales de vents ont été fortes sur les hauteurs du Sud et sur l'ouest dans la zone allant de la Possession à Saint-Paul ville.
Une très forte houle continue de déferler sur le littoral Nord Ouest attirant de nombreux badauds. Le spectacle était particulièrement impressionnant au Port où les vagues chargées de galets ont inondé le parcours santé du front de mer.
En début de soirée, l'île est toujours sous l'influence de Gamède. Tous les établissements scolaires resteront fermés ce mardi.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !