Bac 2007 :

" Devons nous chercher à être heureux ? "


Publié / Actualisé
Les épreuves du baccalauréat version 2007 ont débuté ce lundi 11 juin au matin avec la mythique épreuve de philosophie. Cette année, les élèves de la Réunion ont planché sur la question du bonheur, la liberté, la justice ou la vérité. 9436 candidats vont tenter de battre le score de l'année dernière, quand 80,2% des prétendants avaient obtenu le précieux sésame.
Les épreuves du baccalauréat version 2007 ont débuté ce lundi 11 juin au matin avec la mythique épreuve de philosophie. Cette année, les élèves de la Réunion ont planché sur la question du bonheur, la liberté, la justice ou la vérité. 9436 candidats vont tenter de battre le score de l'année dernière, quand 80,2% des prétendants avaient obtenu le précieux sésame.
" Est-ce seulement pour connaître que nous cherchons la vérité ? " ou "peut-on ne pas vouloir être libre ? ". Les candidats de la section littéraire de l'Académie de la Réunion ont été priés de tirer la substantifique moelle de leur esprit pour disserter sur ces questions existentielles et néanmoins fondamentales lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat version 2007 qui a débuté ce lundi 11 juin. Les moins inspirés pouvaient choisir un texte de Bergson. Dans la section scientifique, les candidats avaient le choix entre "peut-on être injuste avec soi-même ", "pourquoi cherchons-nous à connaître le réel ? " et un texte du sociologue Emile Durkheim. Enfin, dans la section économique et sociale, il fallait se demander "devons nous chercher à être heureux ? ", " Peut-on transformer le réel sans le connaître " ou bien expliquer un texte du philosophe Hegel.

Deux innovations majeures

L'épreuve mythique, spécificité bien française, ne faisait qu'ouvrir le bal des épreuves du baccalauréat qui inaugure plusieurs nouveautés cette année. En effet, en 2007, les candidats peuvent choisir le créole comme langue vivante 2 obligatoire alors que jusqu'à présent, ils ne pouvaient que le présenter comme option facultative. Autre innovation, le baccalauréat STG (sciences et technologies de la gestion) remplace l'épreuve STT (sciences et techniques du tertiaire), avec des changements importants de programmes et d'épreuves.
Cette année encore, les effectifs sont en augmentation. 9436 candidats concourent afin d'obtenir le diplôme, sésame pour poursuivre des études supérieures. Ce chiffre croit de 4,1% par rapport à celui de 2006, particulièrement concernant les élèves inscrits en baccalauréat général.

Premiers résultats à partir du 28 juin

Le plus jeune candidat de l'Académie est cette année, une candidate de 15 ans scolarisée à Saint-Pierre. De son côté, le candidat le plus âgé a 47 ans et vise à décrocher un baccalauréat professionnel, spécialité maintenance des appareils et équipements ménagers et de collectivités (MAEMC). Enfin, 57 candidats souffrant de handicaps passeront le bac ils peuvent bénéficier d'un aménagement des conditions d'examen (temps supplémentaire, secrétariat ou assistance, matériel d'écriture en braille...).
En 2006, toutes sections confondues, 80,2% des candidats avaient obtenu leur diplôme. Des résultats en constante augmentation qui témoignent de l'élévation du niveau global des candidats.
Les premiers résultats seront publiés à partir du 28 juin dans les centres d'examen, sur le site www.ac-reunion.fr et dans la presse locale. Rires et larmes seront au rendez-vous.
   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !