Séisme au large des côtes réunionnaises :

La Réunion a tremblé


Publié / Actualisé
Un séisme de magnitude 3,6 sur l'échelle de Richter (qui en compte 9) s'est produit à La Réunion à 15 heures 19 ce vendredi 24 août 2007. La secousse qui a duré environ 3 minutes. Elle a provoqué des scènes de panique dans le Sud notamment à Cilaos, Saint-Pierre et Saint-Joseph. Dans un communiqué rendu public en fin d'après-midi, la préfecture indique "qu'aucun blessé ni dégât n'est à déplorer"
Un séisme de magnitude 3,6 sur l'échelle de Richter (qui en compte 9) s'est produit à La Réunion à 15 heures 19 ce vendredi 24 août 2007. La secousse qui a duré environ 3 minutes. Elle a provoqué des scènes de panique dans le Sud notamment à Cilaos, Saint-Pierre et Saint-Joseph. Dans un communiqué rendu public en fin d'après-midi, la préfecture indique "qu'aucun blessé ni dégât n'est à déplorer"

La secousse a été ressentie partout dans l'île et principalement dans le Sud. Les tremblements les plus importants n'ont duré que quelques dizaines de secondes. Le phénomène a été provoqué par un séisme survenue en à une grande profondeur à environ 40 km dans le Nord-Est de La Réunion. Le tremblement de terre n'a pas de lien avec l'activité du Piton de la Fournaise, note l'observatoire volcanologique de la Plaine des Cafres.

La magnitude de 3,6 fait du phénomène un événement majeur pour La Réunion qui n'a jamais eu affaire à de gros tremblement de terre. Sa force a paniqué de nombreux habitants notamment dans le Sud. "J'étais en train d'arroser mon jardin quand j'ai senti la terre vibrer sous mes pieds. En même temps ll y a eu un énorme grondement. J'ai d'abord pensé à explosion. J'ai compris que la terre tremblait lorsque j'ai vu une poutrelle en fer posée sur mon mur se mettre à vibrer" raconte un habitant de Saint-Joseph. "J'étais au bureau. Il y a eu un gros bruit et les meubles se sont mis bouger. Avec les collègues, nous nous sommes précipités à l'extérieur. Il y avait des gens qui criaient" relate une jeune femme résidant à Saint-Pierre.
V

endredi en début de soirée, la préfecture et l'observatoire volcanologique se voulaient rassurants. "Le phénomène est exceptionnel pour La Réunion mais il est négligeable, en termes de puissance, à l'échelle mondiale" note Thomas Thomas Staudacher, directeur de l'observatoire. Même si des répliques, de plus faible importance ne sont pas exclure "les risques de voir se reproduire un séisme d'une telle magnitude dans les prochaines semaines ou les prochain mois sont extrêmement faible" ajoute-t-il.

Une secousse de bien moindre importance avait déjà été ressentie à La Réunion au début du mois d'août

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !