Menace de blocage routier ce lundi :

La grogne des transporteurs


Publié / Actualisé
La menace de grève des transporteurs lundi 13 octobre 2008 reste valable, selon les représentants de l'intersyndicale, qui réunit taxiteurs, auto-école, transporteurs et ambulanciers. Ces professionnels de la route réclament l'organisation d'une table ronde à la préfecture et en présence des représentants des collectivités de l'île, avant la fin de la semaine, pour exposer le malaise de leur profession et une série de revendications. La préfecture note qu'une table ronde a déjà eu lieu
La menace de grève des transporteurs lundi 13 octobre 2008 reste valable, selon les représentants de l'intersyndicale, qui réunit taxiteurs, auto-école, transporteurs et ambulanciers. Ces professionnels de la route réclament l'organisation d'une table ronde à la préfecture et en présence des représentants des collectivités de l'île, avant la fin de la semaine, pour exposer le malaise de leur profession et une série de revendications. La préfecture note qu'une table ronde a déjà eu lieu
Plusieurs barrages filtrants, notamment sur le pont de la Rivière Saint-Etienne, pourraient être organisés lundi 13 octobre par l'intersyndicale des professionnels de la route, qui menacent ainsi de bloquer partiellement la circulation en plusieurs points de l'île.
Cette action vise à dénoncer le malaise de la profession, après plusieurs réunions avec la préfecture, qui n'ont pas abouti, selon l'intersyndicale, à des réponses satisfaisantes.
"Nous demandons l'organisation d'une table ronde, en présence du Président de la Région, de la Présidente du Département, du président de l'association des maires, de représentants des quatre communautés d'agglomérations, du président de la CCIR, d'un représentant des douanes, des gérants de stations services et des compagnies pétrolières", déclare Ary-Claude Caro, président du syndicat des taxiteurs, membre de l'intersyndicale. Cette table ronde serait l'occasion d'exposer un certain nombre de difficultés rencontrées par les différentes professions concernées.

Gel des prix

Dans un communiqué, publié mardi 7 octobre, la Préfecture répond qu'une table ronde a déjà eu lieu le 26 septembre que l'intersyndicale y était conviée. De plus, elle ajoute que le "dispositif d'aides destiné aux entreprises du secteur routier en difficulté a été activé et présenté par la Trésorerie Générale (...) À ce jour, malgré les échos dans la presse, les services de l'État ne peuvent queconstater l'absence de demande auprès de la Trésorerie Générale".
"C'est normal, répond Ary-Claude Caro, il y a un manque d'information à destination de la base. La plupart des artisans ne savent même pas que ce dispositif existe." De plus, ajoute-il, bien d'autres "problèmes cruciaux" se posent : "le contexte économique difficile pour les TPE et PME, la baisse d'activité et du chiffre d'affaires, la concurrence déloyale, les monopoles, etc."
L'intersyndicale expose deux revendications principales : "le gel des augmentations sur les prix des carburants pour les professionnels de la route." D'autre part, ces derniers estiment qu'une part des taxes prélevées sur les carburants devrait leur revenir pour venir en aide à leur secteur d'activité en crise.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !