Réforme de l'Éducation nationale :

Les lycéens ne lâchent pas prise


Publié / Actualisé
Plusieurs milliers de lycéens étaient mobilisés ce mercredi 11 décembre 2008. De nombreuses manifestations ont eu lieu, notamment, à Saint Denis, Saint Paul, La Possession, Sainte Suzanne ainsi que dans le Sud. Les jeunes grévistes réclament toujours la non- application de la réforme Darcos prévoyant, de fait, la suppression de la filière SES (sciences économiques et sociales). Un grand rassemblement est prévu ce vendredi matin à Saint-Denis.
Plusieurs milliers de lycéens étaient mobilisés ce mercredi 11 décembre 2008. De nombreuses manifestations ont eu lieu, notamment, à Saint Denis, Saint Paul, La Possession, Sainte Suzanne ainsi que dans le Sud. Les jeunes grévistes réclament toujours la non- application de la réforme Darcos prévoyant, de fait, la suppression de la filière SES (sciences économiques et sociales). Un grand rassemblement est prévu ce vendredi matin à Saint-Denis.
Dès 8 heures, ce mercredi matin, les rampes de Plateau Caillou étaient occupées par les lycéens. En effet, plusieurs lycées se sont retrouvés à Saint Paul, pour de nouveau "se faire entendre". "Nous ne sommes pas pris au sérieux " affirment deux élèves du lycée Louis Payen. "Nous, nous n'avons rien à perdre dans cette réforme. Nous pense surtout aux futurs lycéens", ajoutent-ils. D'autres manifestations ont eu lieu à la possession, où des barrages filtrants sont mis en place, ou encore à Sainte Suzanne, où les lycéens ont investi la quatre voies.

En revanche à Saint Denis l'heure était plus au rassemblement qu'à la manifestation. "Nous avons organisé cette journée pour informer les lycéens de la réforme. Les trois quarts d'entre eux ne sont pas au courant" annonce Nicolas, représentant de l'union nationale des lycéens. "Les proviseurs ne font pas passer l'information sur la réforme" regrette-t-il.

Les proviseurs n'ont pas la côte encore une fois pendant cette grève. Plusieurs lycéens se plaignent des méthodes employées par leurs dirigeants d'établissement. "Pour nous empêcher de faire grève, le proviseur menace les grévistes, de ne plus pouvoir rentrer dans l'établissement ni pour manger, ni pour dormir" dénoncent des lycéens de l'Ouest.

Malgré tout les lycéens ne lâchent pas prise, le mouvement se poursuit ce vendredi à Saint Denis avec le rassemblement des lycées Georges Brassens, Bellepierre, Leconte Delisle au Barachois. Les manifestants des lycées de Saint Paul comptent participer au mouvement dionysien. Les grévistes demanderont à être reçus en préfecture.

Le ministre de l'éducation nationale semble vouloir dialoguer avec les lycéens. Il organise ce jeudi soir entre 21h et 22h (heure de La Réunion), un dialogue en direct vidéo, visible sur le site www.education.gouv.fr . Les élèves sont invités à s'inscrire et à poser les questions sur le site www.ac-reunion.fr. un deuxième dialogue sera organisé le 16 décembre.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !