Saint Paul :

Les marins pêcheurs à la sous-préfecture


Publié / Actualisé
Les marins pêcheurs ont été reçus ce vendredi 12 décembre à 8 heures par Jean Michel Porcher, sous-préfet de Saint-Paul. La question de la baisse du prix de poisson et de la hausse du prix du gasoil à été abordé durant la rencontre. Les pêcheurs réclament une baisse du prix du gasoil et la transparence du prix afin de comprendre la raison pour laquelle on leur achète le poisson à 2,50 euros le kilogramme en moyenne pour le revendre beaucoup plus cher.
Les marins pêcheurs ont été reçus ce vendredi 12 décembre à 8 heures par Jean Michel Porcher, sous-préfet de Saint-Paul. La question de la baisse du prix de poisson et de la hausse du prix du gasoil à été abordé durant la rencontre. Les pêcheurs réclament une baisse du prix du gasoil et la transparence du prix afin de comprendre la raison pour laquelle on leur achète le poisson à 2,50 euros le kilogramme en moyenne pour le revendre beaucoup plus cher.
Laurent Huidot, marin pêcheur, explique que trois points ont été abordés durant cette réunion. Il faut savoir que pour pêcher dans les eaux malgaches, un quota de marins malgaches par bateau est imposé par la législation. Le problème estime Laurent Huidot est que "le quota n'est pas respecté, il y a souvent plus de marins malgaches embauchés que cela est prévu. C'est normal vu qu'on les paye une misère. Nous ne pouvons pas être concurrentiels avec nos salaires de Français. Nous avons demandé que soit réduit le nombre de marins malgaches par bateau".
Le deuxième point concerne le plan Barnier, "ce plan nous donne droit à une aide sociale, mais en même temps nous fait passer d'une rémunération du kilo à la part. Or nous gagnons plus d'argent à être payé au kilo pêché qu'à la part, Nous préférons refuser l'aide sociale pour retourner au prix par kilo" indique Laurent Huidot.
Le troisième point concerne l'achat du gasoil, "Nous réclamons la mise en place d'une coopérative maritime, cela se fait en métropole depuis des lustres. Cela permettra de grouper les achats de gasoil et d'équipements" et donc de réaliser des économies d'échelle, conclut Laurent Huidot.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !