Société - alcoolisme :

Choquer pour prévenir


Publié / Actualisé
Souvent la sensibilisation aux problèmes sociaux est traitée par le biais de campagnes publicitaires. Celles-ci sont radicales et cherchent à toucher le plus de personnes possibles. Les deux récents spots sur la divagation des chiens et chats et sur la prévention des dangers de l'alcool en sont l'exemple.
Souvent la sensibilisation aux problèmes sociaux est traitée par le biais de campagnes publicitaires. Celles-ci sont radicales et cherchent à toucher le plus de personnes possibles. Les deux récents spots sur la divagation des chiens et chats et sur la prévention des dangers de l'alcool en sont l'exemple.
Les dangers de l'alcool, on le sait, sont nombreux. Accidents de la route, violence, impuissance, les Réunionnais sont tous égaux devant ces effets néfastes. Les campagnes ont pour but de responsabiliser les consommateurs. Reine-Claude Lagacherie, du service communication de la sécurité sociale explique pourquoi son organisme a opté pour une publicité agressive. En l'occurrence un verre où une rasade d'alcool prend la forme d'un hameçon.

"Nous attendons beaucoup de résultat de cette campagne. Nous avons choisi un symbole fort, l'hameçon, afin que le maximum de personnes soient sensibilisées. Nous avons voulu nous démarquer et être originaux car en cette période de fêtes, la population est sollicitée par de nombreuses publicités. L'image que nous avons choisie est transparente et limpide, elle parle à tout le monde, qu'ils soient buveurs ou pas" affirme-t-elle.


Pour Louis Viera, l'un des créateurs de la publicité, l'image de l'hameçon dans le verre, a pour but de faire comprendre aux consommateurs que la boisson est un appât. Et qu'une fois mordu, il est difficile de s'en défaire. "Si les gens ne veulent pas être piégés, ils n'ont qu'à boire avec modération. Ils ont le choix, boire de l'alcool n'est pas un acte anodin" explique-t-il.

Ce type de publicité est un des moyens les plus efficaces pour sensibiliser individuellement la population explique Louis Viera. "Si l'image n'était pas choquante, le spot deviendrait du papier peint. Nous avons utilisé les mêmes codes communicationnels que les publicités actuelles, la beauté du verre, du liquide, une image qui fait envie. On a fait la publicité à l'envers, on met en scène une image attirante mais aussi remplie d'ambiguïté. Le but est d'attirer l'?il du consommateur sur les dangers de l'alcool" indique-t-il.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !