Madagascar :

Le maire d'Antananarivo destitué


Publié / Actualisé
Andry Rajoelina a été destitué ce mardi 3 février 2009 de ses fonctions de maire d'Antananarivo par le ministère de l'Intérieur malgache. Un administrateur provisoire a été nommé pour le remplacer. C'est la première sanction infligée par le pouvoir à Andry Rajoelina depuis le début de la partie de bras de fer l'opposant au président de la République, Marc Ravalomanana. Cette destitution sonne aussi comme une réponse à la démarche en déchéance entamée, lundi devant la haute cour constitutionnelle malgache, par le maire tananarivien à l'encontre du chef de l'État pour "violations répétées de la constitution". Andry Rajoelina a refusé sa destitution. Il appelle la population à un grand rassemblement ce mercredi devant la mairie tananarivienne. Reste à savoir comment vont réagir ses partisans. , Le meeting qu'il a organisé ce mardi sur la place du 13 mai a réuni 2 000 personnes, soit 10 fois moins que les rassemblements du début de la semaine dernière.
Andry Rajoelina a été destitué ce mardi 3 février 2009 de ses fonctions de maire d'Antananarivo par le ministère de l'Intérieur malgache. Un administrateur provisoire a été nommé pour le remplacer. C'est la première sanction infligée par le pouvoir à Andry Rajoelina depuis le début de la partie de bras de fer l'opposant au président de la République, Marc Ravalomanana. Cette destitution sonne aussi comme une réponse à la démarche en déchéance entamée, lundi devant la haute cour constitutionnelle malgache, par le maire tananarivien à l'encontre du chef de l'État pour "violations répétées de la constitution". Andry Rajoelina a refusé sa destitution. Il appelle la population à un grand rassemblement ce mercredi devant la mairie tananarivienne. Reste à savoir comment vont réagir ses partisans. , Le meeting qu'il a organisé ce mardi sur la place du 13 mai a réuni 2 000 personnes, soit 10 fois moins que les rassemblements du début de la semaine dernière.
La destitution du maire d'Antananarivo a été annoncée à la presse par le préfet d'Antananarivo, Edmond Rakotomavo. "Le ministère de l'Intérieur a pris une ordonnance remplaçant le maire de la capitale par une délégation spéciale. La décision n'a pas pu lui être notifiée car il n'était pas en mairie. Le ministère de l'Intérieur a aussi pris une ordonnance pour que les membres de la délégation spéciale puissent entrer dans les bureaux" a expliqué Edmond Rakotomavo.
Le préfet n'a pas donné beaucoup de détails sur les raisons de cette destitution. "Il y a eu des manquements dans la gestion des affaires de la commune, par exemple les ordures ne sont plus ramassées depuis deux semaines" a-t-il simplement ajouté. Le ministère de l'Intérieur a nommé Guy Randrianarisoa à la tête de la délégation spéciale. Il s'agit d'un ancien conseiller d'Andry Rajoelina.

Plus tôt dans la matinée de mardi, le maire antananarivien avait annoncé à ses partisans réunis sur la place du 13 mai son intention de proclamer samedi la liste de son gouvernement de transition à Antananarivo. "Nous allons laisser à Marc Ravalomanana 4 jours pour quitter le pouvoir. S'il ne le fait pas, nous allons mettre en place notre gouvernement de transition" a lancé Andry Rajoelina.
Rappelons que le maire antananarivien s'est proclamé e samedi à la tête des affaires du pays. Il a déposé e lundi une demande officielle de destitution du président de la République Marc Ravalomanana qui avait réaffirmé samedi qu'il demeurait le chef de l'État.
Les rassemblements du maire, ce lundi et ce mardi, n'ont pas été aussi suivis que les précédents. Ce qui laisse penser à un possible essoufflement du mouvement. La semaine dernière, un rassemblement appelé par le maire contre le régime avait dégénéré en émeutes et pillages qui ont fait 76 morts dans le pays, selon les forces de l'ordre malgaches.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !