Le sud sous la pluie :

"Du jamais vu depuis 20 ans"


Publié / Actualisé
Les pluies diluviennes qui s'abattent sur le sud de l'île depuis ce dimanche 5 avril 2009 ont provoqué de nombreux dégâts dans les communes de la zone. Habitations, commerces, écoles et même réseau routier, rien n'a été épargné par le passage de la forte tempête tropicale Jade au large de l'île. Pour beaucoup d'habitants et de commerçants, "on n'avait pas vu ça depuis 20 ans". À la fin de cette journée du lundi 6 avril, on enregistrait encore de fortes pluies sur le secteur. Conséquence, il est toujours difficile d'évaluer l'ensemble des dégâts.
Les pluies diluviennes qui s'abattent sur le sud de l'île depuis ce dimanche 5 avril 2009 ont provoqué de nombreux dégâts dans les communes de la zone. Habitations, commerces, écoles et même réseau routier, rien n'a été épargné par le passage de la forte tempête tropicale Jade au large de l'île. Pour beaucoup d'habitants et de commerçants, "on n'avait pas vu ça depuis 20 ans". À la fin de cette journée du lundi 6 avril, on enregistrait encore de fortes pluies sur le secteur. Conséquence, il est toujours difficile d'évaluer l'ensemble des dégâts.
A Saint-Joseph, les habitants et les commerçants n'ont pas attendu l'accalmie pour retrousser leurs manches. Dès ce lundi 6 avril au matin, les Saint-Josephois ont commencé à nettoyer et à évacuer l'eau de leurs commerces et de leurs habitations. Pour certains commerçants, les pertes sont considérables. "Nous avons perdu 80 % du stock", souligne Panchbaya Abdoullah, gérant d'un magasin de chaussures. "La ravine Jean Petit a débordé et tous les magasins du centre ont été inondés", raconte t-il.

Les habitants ne sont pas épargnés. 40 personnes sinistrées entre la nuit de dimanche à la journée de lundi ont été prises en charge par la mairie de Saint-Joseph. D'autres familles essayent tant bien que mal d'évacuer l'eau et la boue, parfois en vain. En effet, à certains endroits, des torrents se déversent sans cesse et les inondations reprennent dès qu'il pleut averse.

Certains secteurs du centre-ville ont été fermés à la circulation. Les agents communaux ont commencé à déblayer la chaussée tout en tentant de réguler la circulation. Les établissements scolaires sont aussi touchés comme l'école du Centre où la cour de récréation et la cantine scolaire sont envahies par la boue. Conséquence de ces pluies, les établissements scolaires de la commune de Saint-Joseph seront fermées ce mardi 7 avril.

L'accès à certains quartiers des hauts de la commune était difficile voire impossible. La chaussée abîmée est jonchée de galets, de branches et de boue. Certaines voies sont impraticables comme la route permettant d'accéder à Carosse. Une partie de la chaussée s'est effondrée, empêchant ainsi toute circulation. Les agents de la mairie sont là aussi déjà à pied d'?uvre pour tenter de dégager les routes obstruées.

A Saint-Pierre, c'est un automobiliste qui a failli se noyer dans la Rivière d'Abord. Sa voiture a été emportée par les eaux boueuses du cours d'eau alors qu'il essayait de traverser un radier submergé. L'automobiliste a pu s'extraire du véhicule avant qu'il ne commence à couler.

Sur la route des laves, le refroidissement des sols volcaniques a provoqué la levée d'un épais brouillard rendant difficile toute circulation. Conséquence, la direction régionale des routes a décidé sa fermeture en ce début de soirée du lundi 7 avril.

Par ailleurs, le président de la chambre d'agriculture de La Réunion, Jean-Yves Minatchy a demandé au conseil général d'approvisionner les agriculteurs touchés par les intempéries en produits de première nécessité.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !