Évasion - chasse à l'homme :

Juliano Verbard court toujours


Publié / Actualisé
Juliano Verbard, dit "Petit lys d'amour" fondateur de la secte "C?ur douloureux et miséricordieux de Marie", son amant Fabrice Michel et le père de ce dernier, Alexin Michel sont toujours en fuite ce mardi 28 avril 2009. Ils se sont évadés de la prison de Domenjod (Saint-Denis) le lundi matin 27 avril à bord d'un hélicoptère détourné par trois de leurs complices. 1 700 gendarmes et policiers sont lancés à la poursuite des fugitifs. Juliano Verbard purge une peine de 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Avec les Michel père et fils notamment, il est par ailleurs mis en examen pour l'enlèvement en août 2007 du petit Alexandre qu'il avait désigné comme son successeur à la tête de la secte.
Juliano Verbard, dit "Petit lys d'amour" fondateur de la secte "C?ur douloureux et miséricordieux de Marie", son amant Fabrice Michel et le père de ce dernier, Alexin Michel sont toujours en fuite ce mardi 28 avril 2009. Ils se sont évadés de la prison de Domenjod (Saint-Denis) le lundi matin 27 avril à bord d'un hélicoptère détourné par trois de leurs complices. 1 700 gendarmes et policiers sont lancés à la poursuite des fugitifs. Juliano Verbard purge une peine de 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Avec les Michel père et fils notamment, il est par ailleurs mis en examen pour l'enlèvement en août 2007 du petit Alexandre qu'il avait désigné comme son successeur à la tête de la secte.
Les petites victimes des agressions de Juliano Verbard et leurs familles ont été placées sous la protection des forces de l'ordre dès l'évasion de "Petit lys d'amour". Plusieurs des adeptes de la secte "C?ur douloureux et miséricordieux de Marie" ont été interpellés et placés en garde-à-vue. Leurs domiciles ont été perquisitionnés. Les ports et les aéroports sont placés sous surveillance.
Sans résultats pour le moment.

"Nous n'avons que très peu d'éléments pour mener l'enquête" notait lundi après-midi le procureur François Muguet en commentant cette évasion spectaculaire constituant une première à La Réunion. Juliano Verbard et ses deux co-détenus se sont en effet évadés à bord d'un hélicoptère alors qu'ils se trouvaient dans la cour de promenade de la prison. Se faisant passer pour des touristes, trois de leurs complices ont affrété l'appareil à Mafate. Une fois en vol, sous la menace de leurs armes, ils ont ordonné au pilote et au mécanicien de prendre la direction de la maison d'arrêt.

Sur place, ils ont forcé le pilote à raser le sol. Les trois prisonniers sont montés à bord. L'hélicoptère a immédiatement repris de l'altitude. Les 6 hommes se sont ensuite faits déposés sur un terrain vague à proximité de la Technopole où les attendait une fourgonnette blanche. Ils sont en fuite depuis.

À Domenjod, les faits se sont déroulés en très peu de temps sous les yeux des gardiens de prison qui n'avaient aucune possibilité d'intervention. La prison de Domenjod qui a ouvert ses portes le 12 décembre 2008 n'est pas équipée de filets anti hélicoptère, "car il n'est pas possible de quitter le territoire à bord d'un hélicoptère" a expliqué lundi le préfet Pierre Henry Maccioni. "J'ai demandé que ces filets soient maintenant posés" a-t-il ajouté.

Rappelons que Juliano Verbard avait orchestré le vendredi 3 août 2007 l'enlèvement au domicile de ses parents du jeune Alexandre, 12 ans au moment des faits. Il l'avait désigné comme son successeur à la tête de la secte "Coeur douloureux et immaculé de Marie". L'enfant avait été retrouvé et libéré le dimanche 5 août 2007 par les forces de l'ordre au Tampon. Juliano Verbard et ses disciples avaient quant à eux été arrêtés.

Cet enlèvement a été commis alors que Juliano Verbard était en cavale et recherché pour des faits de viols et agressions sexuelles perpétrés sur mineur en 2005. En 2008 il avait été condamné dans ce dossier à 15 ans de réclusion criminelle. L'affaire de l'enlèvement d'Alexandre n'a pas encore été jugée. Juliano Verbard, les Michel père et fils et quelques-uns de leurs complices sont toujours en détention prévention pour ces faits. Selon François Muguet, les évadés et leurs complices risquent jusqu'à 10 ans de prison pour cette "évasion en bande organisée".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !