Évasion de Juliano Verbard :

La fourgonnette des évadés retrouvée


Publié / Actualisé
La fourgonnette blanche qui a servi à la fuite de Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie, a été retrouvée par la police ce jeudi 30 avril 2009 à Saint-Denis. Le lundi 27 avril le véhicule attendait Petit lys d'amour, son amant Fabrice Michel, le père de ce dernier Alexin Michel et les trois hommes qui les ont aidés à s'évader de la prison de Domenjod (Saint-Denis) dans un terrain vague de la Technopole (Sainte-Clotilde). L'hélicoptère détourné par les trois complices des évadés s'était posé à proximité et les 6 hommes avaient pu s'enfuir. L'identification de la fourgonnette est l'un des premiers éléments déterminants des investigations menées, sous le commandement de la gendarmerie, pour retrouver Juliano Verbard.
La fourgonnette blanche qui a servi à la fuite de Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie, a été retrouvée par la police ce jeudi 30 avril 2009 à Saint-Denis. Le lundi 27 avril le véhicule attendait Petit lys d'amour, son amant Fabrice Michel, le père de ce dernier Alexin Michel et les trois hommes qui les ont aidés à s'évader de la prison de Domenjod (Saint-Denis) dans un terrain vague de la Technopole (Sainte-Clotilde). L'hélicoptère détourné par les trois complices des évadés s'était posé à proximité et les 6 hommes avaient pu s'enfuir. L'identification de la fourgonnette est l'un des premiers éléments déterminants des investigations menées, sous le commandement de la gendarmerie, pour retrouver Juliano Verbard.
Ce jeudi matin, avant ce fait important, les gendarmes ont effectué une nouvelle opération de sensibilisation à Sainte-Marie. Ainsi deux gendarmes départementaux et trois de l'escadron de Strasbourg, ont sillonné le port de Sainte-Marie tôt dans la matinée de ce jeudi.

Tandis qu'une autre équipe de militaires contrôlaient l'accès au port, les cinq gendarmes sont allés à la rencontre des pêcheurs et des plaisanciers. L'occasion pour eux de récupérer quelques informations ou signalements pouvant servir à l'enquête. 



Parmi les personnes présentes sur le Port, Franck, un plaisancier bien connu sur Sainte-Marie. " Le jour où il y a eu l'évasion, il y a un bateau qui partait pour Madagascar mais c'était au port du Port ", a-t-il rappelé aux gendarmes. En effet, le plaisancier en était informé puisqu'il y a accompagné des amis qui partaient pour Tamatave. Le plaisancier y est resté une bonne heure "sans faire l'objet de contrôle particulier " a-t-il ajouté.



Les gendarmes présents ont prévu ce jeudi 30 avril de faire remonter cette information aux enquêteurs tout en étant persuadés qu'ils la détenaient déjà même s'ils n'ont pour l'instant officiellement pas communiqué là-dessus. En effet, Madagascar, Maurice, et l'Australie sont autant de pistes d'évasion pour les trois fugitifs. 



Rappelons que Juliano Verbard avait orchestré le vendredi 3 août 2007 l'enlèvement au domicile de ses parents du jeune Alexandre, 12 ans au moment des faits. Il l'avait désigné comme son successeur à la tête de la secte "Coeur douloureux et immaculé de Marie". L'enfant avait été retrouvé et libéré le dimanche 5 août 2007 par les forces de l'ordre au Tampon. Juliano Verbard et ses disciples avaient quant à eux été arrêtés.




Cet enlèvement a été commis alors que Juliano Verbard était en cavale et recherché pour des faits de viols et agressions sexuelles perpétrés sur mineur en 2005. En 2008 il avait été condamné dans ce dossier à 15 ans de réclusion criminelle. L'affaire de l'enlèvement d'Alexandre n'a pas encore été jugée. Juliano Verbard, les Michel père et fils et quelques-uns de leurs complices sont toujours en détention préventive pour ces faits.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !