Évasion de Juliano Verbard :

5 personnes en prison


Publié / Actualisé
Cinq personnes, deux hommes et trois femmes, ont été placées en détention provisoire ce vendredi 1er mai 2009 dans l'affaire de l'évasion de Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie. Un homme a été remis en liberté. Tous étaient en garde-à-vue depuis mardi.
Cinq personnes, deux hommes et trois femmes, ont été placées en détention provisoire ce vendredi 1er mai 2009 dans l'affaire de l'évasion de Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie. Un homme a été remis en liberté. Tous étaient en garde-à-vue depuis mardi.
Les trois hommes et les trois femmes, appartenant pour la plupart à la même famille, sont passés devant le juge d'instruction puis devant le juge des libertés et de la détention. Ces six personnes avaient été déférées au parquet dans l'après-midi vers 13 heures 30 après une garde-à-vue prolongée pour une durée maximale de 96 heures.

Une information judiciaire a été ouverte et trois chefs d'accusation ont été retenus contre eux. Le premier pour "enlèvement, séquestration et détention arbitraire d'otages commis en bande organisée" concerne un seul homme. C'est d'ailleurs celui-ci qui a été libéré. Le second chef d'accusation pour "complicité de ces faits" concernait les cinq autres personnes. Et enfin le troisième chef d'accusation pour "complicité d'évasion en bande organisée" mettait en cause les six personnes déférées au parquet. À noter que l'un des deux hommes a été mis en détention pour trois jours, le temps pour lui de préparer sa défense.

"Certains ont admis du bout des lèvres avoir été informé de l'évasion", a déclaré Dominique Auter, vice- procureur mais "ces personnes bénéficient toutes de la présomption d'innocence". Et d'ajouter : " Ces personnes paraissent sous influence. Elles sont persuadées d'être dans le vrai et elles ne sont pas très bavardes. Elles échappent à toute forme de raisonnement", a-t-il ajouté.

D'autres éléments de l'enquête ont été communiqués par le parquet. On sait que ces personnes ont été arrêtées du côté du Col des B?ufs. Certaines à leur domicile. La fourgonnette blanche utilisée après l'évasion en hélicoptère et retrouvée rue Delattre de Tassigny à Sainte-Clotilde par les gendarmes avait été louée. Des objet,s parmi lesquels sans doute une pièce d'identité et une fiole de mort aux rats, auraient été oubliés dans l'hélicoptère détourné lors de l'évasion.

L'enquête a progressé grâce à des recoupements plus qu'à des déclarations des personnes interpellées. Le réseau de la secte C?ur douloureux et Immaculé de Marie a été estimé à "plusieurs dizaines de personnes" par les enquêteurs.

Sur le terrain, le plan Papangue est maintenu. La traque pour retrouver les trois fugitifs et leurs complices continue. "C'est dans les premiers jours qui suivent l'évasion que nous avons plus de chance de les retrouver, le temps joue contre nous", a conclu Dominique Auter.

Par ailleurs, des dizaines de gendarmes ont poursuivi ce vendredi notamment dans la région de Sainte-Marie et des hauts Saint-Denis les opérations de recherches des fugitifs et de sensibilisation de la population. Petit lys d'amour, fondateur de la secte, son amant Fabrice Michel et le père de ce dernier Alexin Michel se sont évadés de Domenjod le lundi 27 avril. Trois de leurs complices avaient détourné un hélicoptère. Sous la menace de leurs armes, ils ont ensuite obligé le pilote et le mécanicien à se poser dans la cour de la prison et à prendre en charge les trois détenus sous le regard médusé des gardiens de prison.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !