Affaire Verbard :

Lys d'Amour et ses complices au tribunal


Publié / Actualisé
Sous la surveillance d'un important dispositif de police, Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie, son amant Fabrice Michel et le père de ce dernier Alexin Michel, ont été présentés au tribunal ce jeudi 7 mai 2009 à 14 heures. Les trois hommes ont été extraits de la prison de Domenjod où ils avaient été conduits mercredi soir à la suite de leur arrestation et de celle de 5 de leurs complices dans une résidence estudiantine du Moufia à Saint-Denis. Une sixième complice a par la suite été interpellée Les 3 ex-fugitifs devraient être mis en examen pour évasion. Grâce à un hélicoptère détourné par 3 complices, ils s'étaient enfuis du centre pénitentiaire dionysien le lundi 27 avril dernier.
Sous la surveillance d'un important dispositif de police, Juliano Verbard, fondateur de la secte C?ur douloureux et immaculé de Marie, son amant Fabrice Michel et le père de ce dernier Alexin Michel, ont été présentés au tribunal ce jeudi 7 mai 2009 à 14 heures. Les trois hommes ont été extraits de la prison de Domenjod où ils avaient été conduits mercredi soir à la suite de leur arrestation et de celle de 5 de leurs complices dans une résidence estudiantine du Moufia à Saint-Denis. Une sixième complice a par la suite été interpellée Les 3 ex-fugitifs devraient être mis en examen pour évasion. Grâce à un hélicoptère détourné par 3 complices, ils s'étaient enfuis du centre pénitentiaire dionysien le lundi 27 avril dernier.
Juliano Verbard, Fabrice Michel, Alexin Michel, Samuel Cadet, Clarisse Cadet, Joseph Cadet, Marie Yolaine Cadet, née Mussard, et Olivier Cadet ont été localisés et interpellés dans un immeuble du 32 rue de la Bourgogne au Moufia vers 18 heures mercredi soir, indique ce jeudi après-midi une source proche du Parquet de Saint-Denis. Marie Graziella Daleton, née Michel, a été arrêtée peu après note la même source.

Cette arrestation a été rendue possible grâce à un travail "méticuleux", "de fourmi" de la section de recherches de la gendarmerie a par ailleurs commenté ce jeudi matin en conférence de presse, l'avocat général François Basset.

Seuls Juliano Verbard, Fabrice Michel et Alexin Michel ont été présentés devant le juge d'instruction ce jeudi après-midi. Ils devraient être mis en examen pour évasion en bande organisée. Un délit passible de 10 ans d'emprisonnement.

Samuel Cadet, Clarisse Cadet, Joseph Cadet, Marie Yolaine Cadet, Olivier Cadet et Marie Graziella Daleton sont toujours en garde-à-vue à la gendarmerie de Vérines à Saint-Denis. Ils pourraient être présentés au Parquet ce vendredi.

Jean-René Gens, Marie-Lucie Michel, Guillaume Maillot, Christiane Minguet, et Pierre Rodolphe Cadet, 5 autres adeptes de la secte et complices de l'évasion du 27 avril sont déjà incarcérés depuis le vendredi 1er mai.

Côté procédure, il est à noter que dans le cadre de l'information judiciaire ouverte officiellement le 2 mai, 5 chefs d'accusation ont déjà été prononcés par Brigitte Lagière, Pour le premier chef, "arrestation, enlèvement, séquestration d'otages en bande organisée", les individus mis en cause risquent la perpétuité. Pour "l'évasion en bande organisée", autre chef d'accusation, ils risquent dix ans. Le "détournement de l'aéronef" est passible de 20 ans de réclusion criminelle et la prise d'otages de 30 ans. Enfin, les complices risquent 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende pour "recel de malfaiteurs".

Si d'une manière générale, la peine la plus sévère est requise dans le cas où il y aurait cumul de peines, les condamnations d'emprisonnement requises pour évasion font exception et sont cumulables. Le code pénal prévoit en effet de condamner plus sévèrement ceux qui tentent de se soustraire à la loi.

Juliano Verbard avait orchestré le vendredi 3 août 2007 l'enlèvement au domicile de ses parents du jeune Alexandre, 12 ans au moment des faits. Il l'avait désigné comme son successeur à la tête de la secte. L'enfant avait été retrouvé et libéré le dimanche 5 août 2007 par les forces de l'ordre au Tampon. Le fondateur de la secte et ses disciples étaient incarcérés depuis.



L'enlèvement a été commis alors que Juliano Verbard était en cavale et recherché pour des faits de viols et agressions sexuelles perpétrés sur mineur en 2005. En 2008 il avait été condamné dans ce dossier à 15 ans de réclusion criminelle. L'affaire de l'enlèvement d'Alexandre n'a pas encore été jugée.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !