Élections européennes :

Faible participation


Publié / Actualisé
Le scrutin pour les élections européennes ne semble pas motiver l'électorat réunionnais. À 11 heures 45, le taux de participation était estimé à 12,7%, en baisse de plus de 2 points par rapport aux précédentes élections européennes, en 2004 (15,17%). Les bureaux de vote restent ouverts jusqu'à 18 heures. En métropole à 12 heures, le taux de participation était de 14,81%. Il était de 13,65% à la même heure en 2004.
Le scrutin pour les élections européennes ne semble pas motiver l'électorat réunionnais. À 11 heures 45, le taux de participation était estimé à 12,7%, en baisse de plus de 2 points par rapport aux précédentes élections européennes, en 2004 (15,17%). Les bureaux de vote restent ouverts jusqu'à 18 heures. En métropole à 12 heures, le taux de participation était de 14,81%. Il était de 13,65% à la même heure en 2004.
Rappelons que ce dimanche 7 est un jour de vote France métropolitaine, dans tout l'outremer et dans 19 des 27 pays de l'Union européenne. Les autres 8 autres États ont voté entre le 4 et le 6 juin. Il s'agit de désigner les 736 (contre 785 actuellement) eurodéputés qui siégeront à Strasbourg pour 5 ans. Un seul élu représentera la zone Océan Indien (La Réunion et Mayotte). Les électeurs réunionnais ont le choix entre 11 listes. L'eurodéputé local, comme l'ensemble de ses collègues européens sera élu au suffrage universel direct à un tour.

Depuis 2004, la France est découpée pour les européennes en huit circonscriptions électorales (lien carte) qui, à l'exception de l'Ile-de-France, regroupent plusieurs régions. L'objectif était de rapprocher les députés européens des électeurs, et d'éviter que ce vote ne se transforme en simple échéance nationale et donc en vote sanction pour le gouvernement. Puisque la France dispose de 72 sièges, il n'y a qu'une dizaine de sièges à pourvoir par circonscription.

La circonscription de l'outremer regroupe la Section Atlantique : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint- Pierre-et-Miquelon. La Section océan Indien : Mayotte, La Réunion. La Section Pacifique : Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna. Chaque section élira un seul eurodéputé, soit trois élus pour l'ensemble de l'outremer. Du fait de la proportionnelle, seules les têtes de listes des grands partis sont assurées de siéger.

À noter que certains départements et collectivités doutremer ont d'ores et déjà voté. Il s'agit de Saint-Pierre et Miquelon où le taux de participation définitif a été de 21,35%, la Guyane (12,59%), la Guadeloupe (14,61%) ou encore la Martinique (13,83%). On vote également en Polynesie Française où le taux de participation partiel était estimé à 17 heures (heure locale) à 15,36%, à Wallis et Futuna (31,8%) et en Nouvelle Calédonie ou le taux de participation partiel était estimé à 12 heures (heure locale) à 8,5%.

Les compétences du Parlement européen, initialement consultatives, se sont peu à peu renforcées. Les députés ne peuvent pas présenter des projets de loi, mais ils peuvent les suggérer à la Commission. Ils participent à l'élaboration des directives et des règlements et adoptent des textes communautaires avec le Conseil des ministres. Ce sont eux qui ont le dernier mot sur le budget élaboré par le Conseil.

Enfin, ils contrôlent l'exécutif européen, en constituant par exemple des commissions d'enquête temporaires. Les eurodéputés ont un rôle de surveillance démocratique de l'activité des institutions européennes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !