Affaire de pêche illégale :

Les poissons du Lingsar 08 sur les quais


Publié / Actualisé
Alors que les 14 marins sont consignés à bord, la cargaison du Lingsar 08, un palangrier indonésien, a été débarquée au port de la Ponte des Galets ce mardi 13 octobre 2009. S'ils sont déclarés propres à la consommation par la direction des services vétérinaires (DSV) , les poissons congelés trouvés dans les cales du bateau seront vendus à la criée. Soupçonné de pêche illégale dans les eaux de La Réunion, le Lingsar 08 a été dérouté sur La Réunion où, escorté par Le Floréal, une frégate de la marine nationale, il a accosté ce dimanche. Le capitaine du palangrier nie avoir pêché illégalement.
Alors que les 14 marins sont consignés à bord, la cargaison du Lingsar 08, un palangrier indonésien, a été débarquée au port de la Ponte des Galets ce mardi 13 octobre 2009. S'ils sont déclarés propres à la consommation par la direction des services vétérinaires (DSV) , les poissons congelés trouvés dans les cales du bateau seront vendus à la criée. Soupçonné de pêche illégale dans les eaux de La Réunion, le Lingsar 08 a été dérouté sur La Réunion où, escorté par Le Floréal, une frégate de la marine nationale, il a accosté ce dimanche. Le capitaine du palangrier nie avoir pêché illégalement.
Le déchargement de cargaison, une cinquantaine de tonnes de thons et d'espadons, a commencé tôt ce mardi matin. Les poissons ont été entreposés sur le quai. La DSV a effectué des prélèvements. Ce n'est qu'après leurs analyses qu'il sera décidé s'ils peuvent ou pas être vendus. Le produit de la vente éventuelle sera versé aux invalides de la Marine. Le matériel de pêche saisi par les autorités maritimes devrait quant à lui être attribué à l'école d'apprentissage de marine.

Interrogé ce lundi, le capitaine du Lingsar 08 nie toute action de pêche illégale dans la zone économique exclusive de La Réunion. Il affirme qu'une panne l'a obligé à mettre ses lignes à l'eau mais qu'il n'avait pas l'intention de pêcher. Rappelons qu'au même titre que l'amateur, résidant en Indonésie, il encourt une peine d'amende de 75 000 euros. Le tribunal correctionnel devra juger l'affaire dans les trois mois.


   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !