Campagne de promotion touristique à Lyon :

La neige ne refroidit pas La Réunion


Publié / Actualisé
En ce samedi matin 19 décembre 2009 le marché de Noël de Lyon, le deuxième de France en termes d'affluence après celui de Strasbourg, bat son plein. La Réunion y a implanté un stand. Invité par l'IRT (Île de La Réunion Tourisme) une dizaine d'artisans sont présents. La température s'est brusquement rafraichie depuis deux jours. Il neige la journée et il gèle à pierre fendre la nuit. L'ardeur des Réunionnais à promouvoir leur île n'en est pas refroidie pour autant. Dégustation de fruits et de gâteaux, séga et maloya lancés à fond, salon de bal improvisé... c'est le stand le plus animé du marché. À quelques centaines de mètres plus loin, c'est au palais du commerce (notre photo) que l'île fait son show par atelier de danse et de cuisine interposés.
En ce samedi matin 19 décembre 2009 le marché de Noël de Lyon, le deuxième de France en termes d'affluence après celui de Strasbourg, bat son plein. La Réunion y a implanté un stand. Invité par l'IRT (Île de La Réunion Tourisme) une dizaine d'artisans sont présents. La température s'est brusquement rafraichie depuis deux jours. Il neige la journée et il gèle à pierre fendre la nuit. L'ardeur des Réunionnais à promouvoir leur île n'en est pas refroidie pour autant. Dégustation de fruits et de gâteaux, séga et maloya lancés à fond, salon de bal improvisé... c'est le stand le plus animé du marché. À quelques centaines de mètres plus loin, c'est au palais du commerce (notre photo) que l'île fait son show par atelier de danse et de cuisine interposés.
La guitare et la voix grave de Joël Manglou résonnent sur stand de La Réunion. Il est notamment question de "in ti ké la moru gryé ek 6 piman martin", l'un des grands standards du chanteur. Les visiteurs se pressent dans l'espace presque trop petit. Les parfums des fruits, les senteurs des épices ainsi que les effluves des samoussas, bonbons piments, beignets crevettes... se disputent l'avant-scène.

Entre autres exposants il y a Mémé Rivière qui, bien loin de ses bases à la Plaine des Grègues Saint-Joseph, est venu avec son curcuma et ses autres épices. Louis Leichnig a lui aussi quitté pour quelques jours son fief de Saint-Philippe. Il présente sa vanille, ses ananas et ses letchis "bio". Des associations de Réunionnais vivant en métropole offre à la vente, après une dégustation gratuite, leurs samoussas et autres bonbons "lontan" métissés d'une touche de nouvelles saveurs. Les visiteurs goûtent et repartent pour la plupart avec un sachet bien rempli.

Il y a aussi ceux qui esquissent un pas de danse et puis deux et qui finissent par transformer le stand en salon de bal... un peu glissant à cause de la neige. "Les Réunionnais sont arrivés jeudi (le 17 décembre - ndlr) et depuis il y a de l'ambiance en permanence. C'est vraiment très sympa, cela fait de l'animation" commente une jeune femme qui tient un stand de spécialités alsaciennes près du "camp" réunionnais

Un peu plus loin dans le centre-ville, c'est au palais du commerce que La Réunion se donne en spectacle. Des ateliers de maloya et de séga, de cuisine et de contes donnent aux visiteurs un aperçu de la culture réunionnaise. Ce samedi après-midi, c'est un groupe de touristes italiens qui s'initient au maloya. Ils jurent qu'ils viendront un jour à La Réunion "parce qu'il fait chaud et que les gens sont très gentils" disent-ils.

L'opération de séduction que La Réunion a lancé à Lyon se termine ce dimanche 20 décembre par un concert gratuit de Baster la salle de la Bourse du travail.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !