Comores :

Saïd Larifou en grève de la faim


Publié / Actualisé
L'avocat franco-comorien Saïd Larifou a entamé une grève de la faim ce mardi 9 février 2010 en Grande Comore. Il a été interpellé la veille par la gendarmerie comorienne à l'aéroport de Moroni, (capitale de l'Union des Comores) alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour La Réunion. Le gouvernement du président Sambi l'accuse d'avoir organisé des manifestations anti-gouvernementales.
L'avocat franco-comorien Saïd Larifou a entamé une grève de la faim ce mardi 9 février 2010 en Grande Comore. Il a été interpellé la veille par la gendarmerie comorienne à l'aéroport de Moroni, (capitale de l'Union des Comores) alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour La Réunion. Le gouvernement du président Sambi l'accuse d'avoir organisé des manifestations anti-gouvernementales.
Dirigeant du RIDJA, un parti d'opposition au régime en place, Saïd Larifou avait déjà été arrêté le 17 novembre 2009. À la demande de Said Ali Kemal, chef de file de l'opposition, il plaidait depuis quelques jours devant la cour constitutionnelle comorienne contre une ordonnance du président Sambi visant à modifier les lois électorales. L'avocat avait été finalement libéré au bout de plusieurs heures de garde à vue.

La première arrestation de Maître Saïd Larifou aux Comores remonte à septembre 2003. Le régime alors dirigé par le colonel Azali l'avait accusé de " complot et d'atteinte à la sûreté de l'État ". Le juriste avait été candidat à l'élection présidentielle comorienne de 2002. L'avocat avait été emprisonné pendant plusieurs semaines avant d'être libéré sous caution en janvier 2004 pour raison de santé. Il avait immédiatement regagné La Réunion. 



Saïd Larifou est inscrit au Barreau de Saint-Pierre et exerce principalement ses fonctions d'avocat à La Réunion.



   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !