Régionales - Meeting du PS à Saint-Joseph :

Martine Aubry : "alon mèt ansamb"


Publié / Actualisé
Environ 2 500 personnes ont participé ce dimanche 14 février 2010 au meeting tenu par Martine Aubry au gymnase Henri Ganofsky de Saint-Joseph. Estimant que La Réunion est "le moteur de recherche du vivre ensemble", la Première Secrétaire nationale du parti socialiste a affirmé que la République "a beaucoup à apprendre des Réunionnais". Cela au "moment où le président de La République a lancé de manière honteuse le soi disant débat sur l'identité nationale". La dirigeante socialiste a ensuite élargi son propos pour dresser un véritable réquisitoire contre "la politique de casse" sociale et économique menée par Nicolas Sarkozy. Elle a appelé à "mèt ansamb avec Michel Vergoz" pour le développement de La Réunion. Elle a terminé son meeting en esquissant quelques pas de séga avec Michel Vergoz.
Environ 2 500 personnes ont participé ce dimanche 14 février 2010 au meeting tenu par Martine Aubry au gymnase Henri Ganofsky de Saint-Joseph. Estimant que La Réunion est "le moteur de recherche du vivre ensemble", la Première Secrétaire nationale du parti socialiste a affirmé que la République "a beaucoup à apprendre des Réunionnais". Cela au "moment où le président de La République a lancé de manière honteuse le soi disant débat sur l'identité nationale". La dirigeante socialiste a ensuite élargi son propos pour dresser un véritable réquisitoire contre "la politique de casse" sociale et économique menée par Nicolas Sarkozy. Elle a appelé à "mèt ansamb avec Michel Vergoz" pour le développement de La Réunion. Elle a terminé son meeting en esquissant quelques pas de séga avec Michel Vergoz.
Avant cela Michel Vergoz, tête de liste du parti socialiste pour les régionales, avait fait le point sur "les grands défis qui attendent La Réunion" en matière de logement, d'emploi, d'éducation et de formation. "C'est au regard de ces grands défis qu'à la Région nous donnerons la priorité à la satisfactions des attentes et des besoins des Réunionnais plutôt qu'aux grands projets même si nous ne les zapperons pas" disait, en substance Michel Vergoz. Il faisait allusion à la réalisation du tram-train, de la nouvelle route du littoral et de la Maison des civilisations.

La tête de liste du PS a aussi détaillé les mesures de son programme en faveur de la satisfaction des attentes des Réunionnais. Il a ainsi été question de "mobiliser les crédits de la Région en faveur des petites et très petites entreprises, principales pourvoyeuses d'emploi" ou encore de la création de "10 000 emplois vert dans le domaine de l'environnement".

Martine Aubry a abondé en ce sens après son réquisitoire contre la politique du gouvernement. "La Région se doit d'être aux cotés des Réunionnais. Elle a un rôle majeur à jouer" pour relever les défis cités par Michel Vergoz.

La dirigeante socialiste a beaucoup insisté sur la nécessité pour La Réunion d'avoir "un vrai projet de développement" au centre duquel "se trouverait la jeunesse", car "elle est bien sûr l'avenir du pays". La dirigeante socialiste a précisé sa pensée en plaidant en faveur de mesures pour l'emploi des jeunes. Elle a illustré son propos en trouvant aberrant que l'on "fasse venir des cadres de métropole ou d'ailleurs alors qu'il y a sur place des jeunes formés et diplômés obligés d'aller trouver du travail ailleurs".

La Première Secrétaire du PS a appelé le plus grand nombre possible de Réunionnais à voter pour la liste de Michel Vergoz. Car, a-t-elle souligné "oui, La Réunion est à gauche, mais nous préférons quand elle est à gauche et socialiste". Elle a terminé en lançant "nous n'avons rien à attendre de la droite, ni de Nicolas Sarkozy. Alors alon mèt ansamb avec Michel Vergoz et nos alliés".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !