Haut-Débit - Accusation de détournement de fonds publics :

La Région porte plainte contre Mobius


Publié / Actualisé
Le conseil régional a décidé, ce mardi soir 17 février 2010, de porter plainte contre la société Mobius pour diffamation. Ce lundi, Yann de Prince, dirigeant de cette société fournisseur d'accès à Internet, avait parlé "des pratiques scandaleuses" de La Réunion Numérique (LRN), délégataire du service public, dont l'actionnaire principal est Mediaserv. Il avait aussi parlé d'un détournement "soupçonné de 12,9 millions d'euros de subventions régionales qui seraient remontées dans les caisses de la maison-mère (de Médiaserv - ndlr), voire qui auraient l'objet de placements financiers dans des paradis fiscaux". Le conseil régional estime que ces "allégations" mettent "gravement en cause" la collectivité et a donc décider de porter plainte.
Le conseil régional a décidé, ce mardi soir 17 février 2010, de porter plainte contre la société Mobius pour diffamation. Ce lundi, Yann de Prince, dirigeant de cette société fournisseur d'accès à Internet, avait parlé "des pratiques scandaleuses" de La Réunion Numérique (LRN), délégataire du service public, dont l'actionnaire principal est Mediaserv. Il avait aussi parlé d'un détournement "soupçonné de 12,9 millions d'euros de subventions régionales qui seraient remontées dans les caisses de la maison-mère (de Médiaserv - ndlr), voire qui auraient l'objet de placements financiers dans des paradis fiscaux". Le conseil régional estime que ces "allégations" mettent "gravement en cause" la collectivité et a donc décider de porter plainte.
À l'origine de cette affaire, il y a la volonté de la Région d'offrir un meilleur accès haut débit aux Réunionnais. Ainsi est né Gazelle : le réseau en fibre optique dont la vocation est de favoriser l'équité et la transparence entre tous les opérateurs locaux. Son exploitation a été confiée par délégation de service public (DSP) à La Réunion Numérique dont l'actionnaire principal est Mediaserv, un opérateur privé.


Selon Yann de Prince, il apparaîtrait dans le rapport d'activité 2008, communiqué par la Région en février 2010, que le délégataire de service public LRN a fait remonter vers sa maison mère 12,9 millions d'euros de subventions régionales et européennes, et que ces liquidités ont fait l'objet de placements financiers. "Une telle soustraction, même provisoire, des fonds destinés au développement numérique du territoire réunionnais expliquerait bien des retards dans la livraison des services du réseau Gazelle" a estimé le patron de Mobius.

Diffamation rétorque donc la collectivité qui a autorisé "le Président de la Région à ester en justice afin que toutes les voies de droit soient utilisées pour réparer les préjudices moraux et financiers subis par la Région et que des poursuites pénales soient engagées afin de faire sanctionner toute diffamation à l'encontre de la Collectivité".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)