Tribunal correctionnel de Saint-Denis :

Plaidoyer pour l'hélistation de Mafate


Publié / Actualisé
André Bègue, gérant de la société Mafate Hélicoptère comparaissait devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce mardi 13 avril 2010. Sur plainte de la DDE (direction départementale de l'Équipement) il était poursuivi pour la construction supposée illégale d'un hangar sur le site de l'hélistation de la Nouvelle à Mafate. Le tribunal a très vite renvoyé l'affaire en demandant au Parquet de réciter André Bègue lorsque l'hélistation sera régularisée administrativement. " Autrement dit c'est un enterrement de première classe de la procédure " s'est réjouit l'avocat d'André Bègue.
André Bègue, gérant de la société Mafate Hélicoptère comparaissait devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce mardi 13 avril 2010. Sur plainte de la DDE (direction départementale de l'Équipement) il était poursuivi pour la construction supposée illégale d'un hangar sur le site de l'hélistation de la Nouvelle à Mafate. Le tribunal a très vite renvoyé l'affaire en demandant au Parquet de réciter André Bègue lorsque l'hélistation sera régularisée administrativement. " Autrement dit c'est un enterrement de première classe de la procédure " s'est réjouit l'avocat d'André Bègue.
Le défenseur du chef d'entreprise n'aura donc même pas eu à plaider la jurisprudence selon laquelle la construction de pistes d'atterrissage et de hangars aéroportuaires ne nécessite pas l'obtention d'un permis de construire. " Le tribunal a noté que dans cette affaire tout le monde était d'accord pour qu'il y ait une hélistation à Mafate. C'est une bonne chose " a noté André Bègue à l'issue de la courte audience. Les nombreux Mafatais venus assister au procès pour soutenir le chef d'entreprise sont visiblement satisfaits.

" Nous avons marché pendant 2 heures avant de prendre le bus que nous avons spécialement loué pour venir au procès. Ce soir nous reprendrons le bus et nous allons encore marcher encore pendant 2 heures avant de rentrer chez nous. C'est long mais il fallait qu'on soit ici pour soutenir André " lance un habitant de Mafate. " Les habitants le soutiennent, c'est normal. En mettant ses hélicoptères au service du transport des Mafatais et des marchandises, M. Bègue assure une mission de service public " commente l'avocat d'André Bègue.

Occupant une surface de 380 m2, le hangar qu'il a construit à la Nouvelle, où il habite, sert à abriter ses trois hélicoptères (un Lama, une Alouette 3 et un Robinson) ainsi que le matériel de maintenance. La construction semble maintenant avoir toutes les chances d'être légalisée.

   

1 Commentaire(s)

Jean-Yves, Posté
Il y a un peu plus d'un an , une information judiciaire concernant André Sneyaert a été ouverte au TGI de Saint Denis , je voudrais savoirs si le Trib corr a rendu un jugement.

Merci