Canne à sucre :

Reprise de la campagne sucrière


Publié / Actualisé
Le bal des cachalots a repris dans les usines du Gol et de Bois-Rouge ce mercredi 28 juillet 2010, après 8 jours de blocage par les agriculteurs. Un blocage qui aura empêché la livraison de 50 000 à 70 000 tonnes de cannes, selon les estimations de Jean-Yves Minatchy, président de la chambre d'agriculture. "Cela n'aura pas de conséquences importantes sur la suite de la campagne puisque la richesse était basse", indique Jean-Yves Minatchy. Néanmoins, il espère que "les industriels mettront en place des mesures exceptionnelles pour augmenter la capacité de broyage", comme en 2009 lors de la panne à la centrale thermique de Bois-Rouge.
Le bal des cachalots a repris dans les usines du Gol et de Bois-Rouge ce mercredi 28 juillet 2010, après 8 jours de blocage par les agriculteurs. Un blocage qui aura empêché la livraison de 50 000 à 70 000 tonnes de cannes, selon les estimations de Jean-Yves Minatchy, président de la chambre d'agriculture. "Cela n'aura pas de conséquences importantes sur la suite de la campagne puisque la richesse était basse", indique Jean-Yves Minatchy. Néanmoins, il espère que "les industriels mettront en place des mesures exceptionnelles pour augmenter la capacité de broyage", comme en 2009 lors de la panne à la centrale thermique de Bois-Rouge.
La capacité de broyage était alors passée de 40 000 tonnes de cannes à 52 000 tonnes de cannes par semaine. Pour l'instant, aucune décision n'a été prise par les usines de Bois-Rouge et du Gol. "Nous attendons d'obtenir un bilan chiffré des cannes coupées avant de mettre en place un dispositif", explique le service communication de Tereos.

Pour rappel, les usines de Bois-Rouge et du Gol étaient bloquées depuis le 20 juillet dernier. Les planteurs souhaitaient ainsi protester contre les méthodes d'analyse de la richesse de la canne mise en place depuis le début de la campagne sucrière 2010 ainsi que contre la présence d'un observateur des industriels lors de cet échantillonnage. Ils ont finalement obtenu gain de cause ce mardi 27 juillet.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !