Report et annulation d'examens de conduite :

Le ras-le-bol des auto-écoles


Publié / Actualisé
Environ 25 patrons d'auto-écoles se sont retrouvés devant le service des formations des conducteurs à Saint-Denis ce lundi 2 août 2010. Ils manifestaient leur ras-le-bol face aux reports et annulations successives des examens de conduite durant les vacances. Et pour cause, les auto-écoles enregistrent durant cette période "un pic de fréquentation". Une délégation a été reçue dans la matinée par Bernard Perrin, délégué adjoint de l'inspecteur principal. Après 1 heure 30 de discussions, elle est ressortie en ayant obtenu 4 jours supplémentaires d'examen (2 à Saint-Pierre et 2 à Saint-Benoît) pour rattraper le retard accumulé. Le sujet sera abordée plus profondément lors du comité local de suivi prévu à la fin du mois d'août.
Environ 25 patrons d'auto-écoles se sont retrouvés devant le service des formations des conducteurs à Saint-Denis ce lundi 2 août 2010. Ils manifestaient leur ras-le-bol face aux reports et annulations successives des examens de conduite durant les vacances. Et pour cause, les auto-écoles enregistrent durant cette période "un pic de fréquentation". Une délégation a été reçue dans la matinée par Bernard Perrin, délégué adjoint de l'inspecteur principal. Après 1 heure 30 de discussions, elle est ressortie en ayant obtenu 4 jours supplémentaires d'examen (2 à Saint-Pierre et 2 à Saint-Benoît) pour rattraper le retard accumulé. Le sujet sera abordée plus profondément lors du comité local de suivi prévu à la fin du mois d'août.
21 inspecteurs affectés aux examens du permis de conduire à La Réunion et seulement une dizaine en activité pendant la période des vacances. C'est le constat dressé par les patrons d'auto-écoles qui ne "supportent plus de travailler dans ces conditions". En effet, alors qu'ils enregistrent un "pic de fréquentation" en cette période, ils sont confrontés à l'absence des inspecteurs et donc à une liste de candidats qui s'allonge.

"Nous reportons nos congés exprès parce que nous savons que les élèves sont plus nombreux pendant les vacances. L'administration doit mettre en place un dispositif pour qu'il y ait une continuité des examens dans de bonnes conditions", exige Jacques Dijoux, gérant d'une auto-école à Saint-Paul. "2 inspecteurs en plus sur chaque centre pourraient régler le problème", estime t-il. Et pas question pour le professionnel de la route d'accepter la comparaison avec la métropole (le temps d'attente moyen pour passer un examen est de 6 mois en métropole contre 2 mois à La Réunion). "Ce n'est pas parce que c'est pire ailleurs que nous devons accepter notre situation qui serait un peu moins mauvaise", explique t-il.

C'est pour faire part de leur mécontentement que les responsables d'auto-écoles se sont réunis devant le service de formation des conducteurs. Une délégation a rencontré Bernard Perrin, délégué adjoint de l'inspecteur principal. À la sortie de la réunion, les sentiments étaient mitigés. "Nous avons obtenu 2 jours supplémentaires d'examen sur Saint-Pierre et sur Saint-Benoît. Ce sont les centres où l'on enregistre le plus de retard", annonce Léonus Dubard, président du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). "Ça ne règlera pas le problème mais ça nous permettra de faire passer les élèves qui doivent repartir en métropole bientôt", ajoute t-il.

La délégation a également obtenu l'assurance qu'un comité local de suivi se réunirait à la fin du mois d'août afin d'aborder cette problématique. "Nous allons faire remonter toutes nos doléances lors de cette réunion. Il faut trouver une solution parce que nous ne pouvons plus continuer comme ça", explique Léonus Dubard.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !