Jeune chambre économique :

Le DDthlon s'exporte


Publié / Actualisé
Le DDthlon, un rallye pédestre sur le thème du développement durable crée par la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis, a été élu "projet national de la Jeune Chambre Economique Française" le 5 juin 2010 à Nîmes. Ce label acquis, la branche locale va désormais s'atteler à promouvoir et à accompagner les Jeunes Chambres qui souhaitent mettre en place cet événement qui veut mêler sport, amusement et sensibilisation au développement durable.
Le DDthlon, un rallye pédestre sur le thème du développement durable crée par la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis, a été élu "projet national de la Jeune Chambre Economique Française" le 5 juin 2010 à Nîmes. Ce label acquis, la branche locale va désormais s'atteler à promouvoir et à accompagner les Jeunes Chambres qui souhaitent mettre en place cet événement qui veut mêler sport, amusement et sensibilisation au développement durable.
C'est en 2008 que le projet naît, à l'initiative de Sophie Elizeon, membre de la JCE de Saint-Denis et actuellement déléguée régionale aux droits des femmes. Le concept est simple. Il s'agit d'un rallye pédestre sur le thème du développement durable. Les participants réunis en équipe doivent effectuer un circuit de 4 à 5 kilomètres jalonné de 10 étapes. A chaque étape, ils doivent découvrir un lieu.

Pour y parvenir, ils peuvent s'aider des indices inscrits dans le carnet de sentier qui leur est distribué au début de la course. Une fois le lieu trouvé, ils doivent répondre à quelques questions qui portent sur le développement durable. Ces questions peuvent porter sur tous les domaines, l'eau, l'air, le transport ou encore le recyclage. Ils peuvent aussi être confrontés à une épreuve comme "le tri sélectif". "Ce rallye pédestre se veut être ludique et familial tout en sensibilisant sur le développement durable", souligne Sophie Elizeon. Un concept qui séduit les Réunionnais puisque la première édition du DDthlon, en 2008, rassemble 62 personnes et la 2ème édition, en 2009, réunit 75 participants.

Face à cet engouement, décision est prise de soumettre ce projet à la Jeune Chambre Economique Française pour que le concept soit repris au niveau national. La candidature a été portée par Damien Kurzweg, membre de la JCE Réunion. Pour acquérir le label "Projet National", 3 critères devaient être remplis. A savoir être une action réalisée au niveau local, être récompensée par la JCE Française (le DDthlon avait obtenu les titres de "meilleure action de développement environnemental" en 2008 et "meilleure action communication" en 2009), et enfin être soutenue par au moins 29 Jeunes Chambres locales, ce que la branche réunionnaise a également réussi à obtenir.

Ces critères respectés, le projet DDthlon a donc été élu "Projet National de la Jeune Chambre Economique Française" le 5 juin 2010 à Nîmes. "Nous en sommes très fiers", se réjouit Damien Kurzweg. "C'est un beau cadeau à l'aube des 50 ans de la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis, en 2011", ajoute t-il.

Ce label désormais acquis, la branche locale va désormais s'atteler à promouvoir et à accompagner les Jeunes Chambres qui souhaitent mettre en place cet événement. C'est notamment le cas de la JCE des Hauts-de-Seine qui organisera son premier DDthlon en septembre. Un "kit de transmission" sera distribué à l'ensemble des Jeunes Chambres Economiques de France. Il comprend des éléments de méthodologie pour mettre en place ce type de manifestation. "La forme du circuit pédestre peut ensuite varier selon les région", indique Sophie Elizeon qui rappelle que les deux premières éditions du DDthlon se sont déroulées en centre-ville de Saint-Denis.

Concernant le DDthlon de La Réunion, il n'y aura pas de 3ème édition en 2010. "Nous avons souhaité nous concentrer sur ce dossier Projet National", explique Damien Kurzweg. Désormais, la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis souhaite transmettre cette épreuve sportive et ludique à d'autres structures. "Nous n'avons pas pour vocation de garder un projet à vie. Nous mettons en place une démarche innovante. Si ça marche, nous la transmettons afin qu'elle soit pérennisée", affirme le membre de l'association. Des discussions sont en cours avec "un groupe d'étudiants", pour la transmission du projet.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !