Crise économique et structurelle :

P. Vergès : "Un modèle de société doit chasser l'autre"


Publié / Actualisé
Le modèle économique et social actuel a atteint ses limites. C'est le constat dressé par l'Alliance lors d'une conférence de presse organisée ce jeudi 26 août 2010. Paul Vergès appelle à "l'union de tous" pour réfléchir à la définition d'un "nouveau modèle de société capable de surmonter les défis de La Réunion dans les mois et les années qui viennent". A savoir la réforme des retraites, le plan de rigueur annoncé par le gouvernement, le changement climatique ou encore la renégociation à venir des aides européennes accordées aux régions ultrapériphériques. Paul Vergès appelle aussi à la mobilisation des Réunionnais le 29 août à Saint-André contre la vie chère et le 7 septembre à Saint-Denis et à Saint-Pierre contre la réforme des retraites.
Le modèle économique et social actuel a atteint ses limites. C'est le constat dressé par l'Alliance lors d'une conférence de presse organisée ce jeudi 26 août 2010. Paul Vergès appelle à "l'union de tous" pour réfléchir à la définition d'un "nouveau modèle de société capable de surmonter les défis de La Réunion dans les mois et les années qui viennent". A savoir la réforme des retraites, le plan de rigueur annoncé par le gouvernement, le changement climatique ou encore la renégociation à venir des aides européennes accordées aux régions ultrapériphériques. Paul Vergès appelle aussi à la mobilisation des Réunionnais le 29 août à Saint-André contre la vie chère et le 7 septembre à Saint-Denis et à Saint-Pierre contre la réforme des retraites.
"Les décisions prises ces prochains mois seront déterminantes pour l'avenir de La Réunion", lance Paul Vergès. L'élu communiste fait d'abord référence à la réforme des retraites, dont le dossier sera étudié à l'Assemblée nationale à partir du 7 septembre. Le conseiller régional rappelle que "beaucoup de Réunionnais ne bénéficient pas d'une retraite pleine". La faute à un fort taux de chômage conjugué à une crise économique "dont on connaît l'ampleur mais pas la durée". Paul Vergès souligne également qu'avec l'allongement de la durée des études, "les jeunes n'entrent dans la vie active qu'à l'âge de 26 ou 27 ans. Il ne pourront prétendre à la retraite qu'à l'âge de 70 ans, s'ils n'ont pas d'accident de parcours", souligne t-il.

Paul Vergès évoque ensuite le plan de rigueur annoncé par le gouvernement. Ce plan prévoit notamment une économie de 10 milliards d'euros sur les niches fiscales pour ramener la dette française à 3% du PIB d'ici 3 ans (contre plus de 8% actuellement). L'ancien président de Région juge que ce plan provoquera des atteintes aux budgets des collectivités locales.

Le leader de l'Alliance a aussi fait part de son "inquiétude" quant aux "conséquences du changement climatique". Sécheresse en Russie, pluies diluviennes en Chine ou au Pakistan, autant d'exemples qu'utilise Paul Vergès pour illustrer son discours. "La Réunion restera t-elle épargnée ?", s'interroge le conseiller régional. "Nous devons d'ores et déjà réfléchir aux mesures préventives pour faire face à de telles catastrophes", affirme t-il. "Ce serait une erreur considérable de ne pas mettre cette question à l'ordre du jour alors que nous approchons de la période cyclonique", poursuit-il. Les enjeux à venir concernent aussi les aides européennes avec la renégociation en 2014 du règlement sucrier.

L'élu communiste estime que le modèle actuel, mis en place suite à la départementalisation en 1946, "ne permettra pas de surmonter ces enjeux". "Nous devons établir un nouveau modèle de développement", affirme l'ancien président de Région. Un modèle qui doit prendre en compte "la réalité politique, économique et sociale de La Réunion de façon globale et objective". Pour y parvenir, Paul Vergès appelle à l' "union de tous". "C'est ensemble que nous pourrons surmonter les défis qui nous attendent", insiste t-il.

Par ailleurs, Paul Vergès appelle à la mobilisation des Réunionnais le 29 août à Saint-André contre la vie chère et le 7 septembre à Saint-Denis et à Saint-Pierre contre la réforme des retraites.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !