Noël à l'hôpital Félix Guyon :

La dauphine de Miss Réunion rend visite aux enfants malades


Publié / Actualisé
Les enfants malades des services pédiatriques du centre hospitalier Félix Guyon à Saint-Denis ont reçu en ce jour de Noël la visite d'Emmanuelle Gorlin, 1ère dauphine de Miss Réunion 2010, Florence Arginthe. Invitée par l'association "Sourire de l'enfant", la jeune femme a fait le tour des services aux côtés du Père Noël pour distribuer des cadeaux et chocolat à une vingtaine d'enfants qui passent Noël à l'hôpital. Le musicien Jean-Luc Trulès était également présent pour jouer quelques airs d'accordéon pour ces enfants hospitalisés.
Les enfants malades des services pédiatriques du centre hospitalier Félix Guyon à Saint-Denis ont reçu en ce jour de Noël la visite d'Emmanuelle Gorlin, 1ère dauphine de Miss Réunion 2010, Florence Arginthe. Invitée par l'association "Sourire de l'enfant", la jeune femme a fait le tour des services aux côtés du Père Noël pour distribuer des cadeaux et chocolat à une vingtaine d'enfants qui passent Noël à l'hôpital. Le musicien Jean-Luc Trulès était également présent pour jouer quelques airs d'accordéon pour ces enfants hospitalisés.
Les enfants hospitalisés en ce jour de Noël sont atteints de maladie chronique ou éloignés de leur famille. Noëlle Chevalier, infirmière au service pédiatrie adolescents précise, "nous essayons de permettre aux enfants de passer Noël chez eux, la plupart de ceux qui restent sont seuls".

Malgré la souffrance, la maladie et l'isolement, le jour de Noël reste un moment spécial. "Ils étaient tous très contents ce matin, raconte l'infirmière, et attendaient la visite de la miss avec impatience".

A l'origine, c'est Miss Réunion 2010 Florence Arginthe qui devait participer à l'évènement. Mais elle n'a pas pu arriver à temps, son vol ayant été retardé.
C'est donc Emmanuelle Gorlin, la 1ère dauphine de Miss Réunion, qui est venue offrir son sourire et distribuer les cadeaux.

Pour l'association "Sourire de l'enfant", "le 25 décembre, c'est un rendez-vous annuel". "On n'a pas le droit de laisser un enfant seul ce jour là, quand on décroche un sourire c'est notre cadeau", confie Lison, bénévole de l'association.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !